10 étudiants ont intégré la première classe préparatoire au concours des écoles nationales supérieures d’art dramatique réservée aux ultramarins.
10 étudiants ont intégré la première classe préparatoire au concours des écoles nationales supérieures d’art dramatique réservée aux ultramarins. © culturebox - capture d'écran

Une classe prépa théâtre pour avoir ses chances même quand on vient d'Outre-Mer

Mis à jour le 18/09/2018 à 17H23, publié le 12/09/2018 à 17H32

Quand on vit dans un territoire d'outre-mer, il est quasiment impossible d'accéder aux concours des écoles nationales d'art dramatique. Jean Lambert-wild le sait, lui le Réunionnais. Directeur du Centre dramatique national du Limousin, il a décidé de créer une classe préparatoire dédiée à ces jeunes. Les premiers étudiants ont fait leur rentrée il y a quelques jours, des rêves plein la tête.

Ils ont un peu de mal à réaliser ce qu'il leur arrive en découvrant la scène du théâtre de l'Union à Limoges. Guidés par le directeur du Centre dramatique national du Limousin, ils vivent un rêve éveillé. Ils sont dix, venus des Antilles, de Guyane, de Mayotte, de Polynésie ou encore de Nouvelle-Calédonie et ont été sélectionnés pour intégrer cette première classe préparatoire au concours des douze écoles nationales supérieures d'art dramatique.

C'est le cas de Laurence Bolé, qui en découvrant les lieu,x a du mal à contenir ses larmes. L'émotion est trop forte pour la jeune femme arrivée de Nouméa : "Je pense que si n’il y avait pas eu le théâtre dans ma vie, j’aurais fini dans la rue, ou en prison. Ça m’a vraiment sauvé, c’est important pour moi. Du coup, me retrouver ici, c’est quelque chose. Je ne pensais jamais quitter mon petit caillou…"
 
Reportage : J. Jonquard / J. Dubois   / S. Bugeaud

L'Outre-Mer au coeur du projet artistique

Jean Lambert-wild a souhaité inscrire la question de l’Outre-Mer, et plus largement la Francophonie, au coeur du projet artistique du Théâtre de l’Union, et de l'Académie de l'Union, l'école nationale supérieure de théâtre du Limousin. Et l'un de ses objectifs est de répondre aux difficultés rencontrées sur ces territoires en matière de formation à l’art dramatique.
 

Je suis moi-même créole. Je suis de l’Île de la Réunion, et je sais que quand on naiî dans un territoire ou département d’outremer , nos chances pour accéder à un conservatoire national d’art dramatique dont nulles. Donc il faut mettre en place des systèmes institutionnels qui vont permettre à tous ces jeunes d’accéder à ces études et de montrer leurs capacités tant artistiques que poétiques.

Jean Lambert-wild, directeur du CDN du Limousin

 

Par Stéphane Hilarion

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle