"Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes
"Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes © Vincent Damourette pour Culturebox

VIDEO. Avignon 2018 : découvrez "Thyeste" de Thomas Jolly en live sur Culturebox

Mis à jour le 12/07/2018 à 11H04, publié le 10/07/2018 à 16H19

"Thyeste", la plus sauvage des tragédies de Sénèque qui traite d'infanticide et de cannibalisme, fait l'ouverture du Festival d’Avignon. Maître d'œuvre, le talentueux Thomas Jolly, qui pour sa première Cour d’honneur offre une mise en scène aussi glaçante que spectaculaire. A découvrir sur Culturebox et France 2, le 10 juillet 2018 à 23h15 et en replay.


L'histoire : alors qu'Atrée, petit-fils de Tantale - coupable d'avoir tué son propre fils - règne désormais en paix sur Mycènes, son jumeau, Thyeste, séduit sa femme et s'empare de la toison d'or. Un double vol qui provoque l'ire d'Atrée qui réussit à reprendre néanmoins le pouvoir, mais fomente un désir de vengeance irrépressible. Celui-ci va servir à son frère, en ragoût, la chair de ses propres enfants.

"Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes. © Vincent Damourette / Culturebox "Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes. © Vincent Damourette / Culturebox


Vol, adultère, infanticide et cannibalisme sont au coeur de ce drame, le plus sauvage et cruel du tragédien, philosophe stoïcien et conseiller de Néron que fut Sénèque. 

Aller plus loin dans la monstruosité

"Ce qui me plaît dans cette pièce, c’est d’abord sa dimension fantastique, et le fait qu’elle soit irreprésentable (…) Et puis je voulais aller encore plus loin dans la monstruosité, jusqu’à la question de l’immontrable, a dévoilé Thomas Jolly à Culturebox. Accoutumé à la fréquentation des monstres (dans "Henri VI", "Richard III", "Eliogabalo"), il s'empare de l'histoire avec son goût du spectaculaire, assumant les outrances qu’il voit dans cette tragédie. Lui-même interprète le rôle du "monstre" Atrée, le frère assoiffé de vengeance, laissant à Damien Avice le soin d'incarner Thyeste.

"Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes. © Vincent Damourette / Culturebox "Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes. © Vincent Damourette / Culturebox

Thomas Jolly est servi par un décor monumental qui semble enfanté par la muraille du Palais des papes : côté jardin une tête renversée, yeux révulsés et bouche béante, côté cour une main ouverte et crispée. On ne vous en dit pas plus, si ce n'est que tout le spectacle est porté par une ligne musicale remarquable, composée par Clément Mirguet et jouée sur scène.

"Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes 2 © Vincent Damourette / Culturebox "Thyeste" de Thomas Jolly à la Cour d'honneur du Palais des Papes 2 © Vincent Damourette / Culturebox



Par Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle