Johnny Hallyday en 2003 à Paris
Johnny Hallyday en 2003 à Paris © BERTRAND GUAY / AFP

Un "hommage populaire" à Johnny Hallyday sur les Champs-Elysées samedi

Mis à jour le 07/12/2017 à 21H27, publié le 07/12/2017 à 8H56

Un "hommage populaire" sera rendu samedi à Paris à Johnny Hallyday, le convoi funéraire descendant les Champs-Elysées de l'Arc de Triomphe à la Concorde avant un "office religieux" à l'église de la Madeleine, a annoncé l'Elysée. En attendant le dernier adieu, les fans sont conviés jeudi soir à la première des deux veillées. Johnny Hallyday devrait être ensuite inhumé à l'île de Saint-Barthélémy.

Le président Emmanuel Macron "prendra brièvement la parole" pendant la cérémonie à la Madeleine, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué en notant que les détails et les horaires de cet hommage seraient précisés "par les proches de Johnny Hallyday et la Préfecture de police" de Paris jeudi après-midi.

Deux veillées de prières organisées

Le chef de l'Etat participera avec son épouse Brigitte à cet "hommage populaire". "Il a été convenu entre la famille, les proches de Johnny Hallyday et la présidence de la République que, dans le cadre de cet hommage populaire, le convoi funéraire partira de l'Arc de Triomphe, puis descendra les Champs-Elysées jusqu'à la place de la Concorde avant de se rendre à l'église de la Madeleine pour un office religieux. Les musiciens de Johnny Hallyday l'accompagneront musicalement", a précisé l'Elysée.

Une première veillée de prières se tient jeudi soir à l'église Saint-Roch à Paris. La seconde veillée est prévue dimanche. Organisées par le père Luc Reydel, aumônier du spectacle, "pour Johnny, pour Laeticia et ses proches", elles auront lieu dans la paroisse parisienne des artistes. 

Inhumé à Saint-Barthélémy

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé sur Twitter que la ville lui rendra hommage en projetant le message "Merci Johnny" sur la Tour Eiffel de vendredi soir à dimanche soir, ainsi que sur la façade de la salle de spectacle de Bercy, où seront disposés des livres d'or.


La dépouille du chanteur a été transférée jeudi matin au funérarium du Mont-Valérien à Nanterre, non loin de chez lui. Johnny Hallyday devrait être ensuite enterré à l'île de Saint-Barthélémy, selon une information RTL.

La descente des Champs-Elysées

Producteur du chanteur de 1982 à 2010, Jean-Claude Camus avait évoqué dès mercredi une descente des Champs-Élysées : "C'est le rêve de Laeticia (l'épouse de Johnny). C'est aussi le mien. Je pense qu'il a droit à ça et ça permettra au public de lui faire un dernier adieu. (...) On peut mettre beaucoup de monde sur les Champs-Élysées en hiver", a-t-il déclaré.

"J'aimerais un hommage national, ce serait une erreur de ne pas le faire parce qu'il est le dernier", a assuré la comédienne Muriel Robin, proche des Hallyday.

La ministre de la Culture Françoise Nyssen avait plaidé publiquement pour l'organisation d'un hommage national en l'honneur de la star.

La disparition d'une personnalité aussi populaire pose de considérables problèmes de logistique et de sécurité, les fans attendus étant nombreux.

Les hommages des médias

Les radios et télévisions ont bouleversé leurs programmes toute la journée de mercredi avec notamment, en soirée, sur France 2, une émission d'hommage en direct du chanteur animée par "son ami de 50 ans", Michel Drucker. Dans un décor d'une extrême sobriété, l'animateur de la télévision publique, ému pendant deux heures durant, a raconté des anecdotes partagées avec le chanteur avant de terminer l'émission en larmes. Les fans de Johnny pourront aussi découvrir ce soir sur France 2 un documentaire inédit, où le chanteur se raconte au cours d'une interview réalisée en avril dernier, après l'annonce de sa maladie.

Michel Drucker en larmes

"Feu Johnny" (Libération), le "trésor national" (Le Figaro), "une passion française" (L'Humanité) : la presse de jeudi est à l'unisson de la pluie d'hommages qui a déferlé sur le pays. 


Johnny Hallyday est mort à 74 ans des suites d'un cancer du poumon. Il avait lui-même annoncé sa maladie à ses admirateurs en mars. Le chanteur aux plus de 100 millions de disques vendus et dix Victoires de la musique, surnommé pour l'éternité "l'idole des jeunes", qui a rempli en 57 ans de carrière tous les plus grands lieux de l'Hexagone, du Stade de France au Champ de Mars, travaillait aussi à un nouvel album.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle