Gros coup de coeur pour The Surrenders attendus aux Trans Musicales 2018.
Gros coup de coeur pour The Surrenders attendus aux Trans Musicales 2018. © Laure Narlian / Culturebox

Trans Musicales 2018 : nos 7 coups de coeur

Mis à jour le 05/12/2018 à 14H46, publié le 28/11/2018 à 15H15

Festival défricheur s'il en est, les Trans Musicales fêtent cette année quarante ans de découvertes avec une fournée d'une centaine de nouvelles têtes venues du monde entier. Voici sept groupes repérés dans cette programmation foisonnante à découvrir à Rennes du mercredi 5 décembre au dimanche 9 décembre.

1.
THE SURRENDERS - Pop-rock british

C’est sur la foi de quelques chansons et d’un EP que ce quatuor anglais encore signé sur aucune maison de disque a rejoint l’affiche 2018 des Trans Musicales. Originaire de la région de Birmingham, The Surrenders a déjà ouvert pour Carl Barât des Libertines et compte bien désormais garder le pied dans la porte. Jean-Louis Brossard, patron et programmateur en chef des Trans, les a repérés au dernier festival "Great Escape" de Brighton : sur scène, ils lui ont fait penser à Love et Free. Emmené par Connor Brooks, 21 ans, le groupe revendique l’influence des Stones et des Beatles, mais aussi de Led Zep, Bob Dylan et Leonard Cohen. Plus que leur son, ce sont les idées de ces groupes majeurs que dit vouloir reprendre The Surrenders en tentant de les amener sur un terrain contemporain. Nous, on fond pour cette pop euphorique aux accents sixties, tellement anglaise, et cette "high energy" hautement communicative. On vous met au défi de ne pas avoir la patate après avoir écouté le titre ci-dessous.

Quand ? Le vendredi 7 décembre 02h45 à 3h30 Hall 3 du Parc Expo

2.
BODEGA - Post-punk new-yorkais

Les Bodega sont immanquables. Ces cinq new-yorkais emmenés par Ben, chanteur et guitariste, et Nikki, chanteuse et percussionniste, couple à la ville, sont clairement les enfants de LCD Soundsystem et Parquet Courts (parfois même un peu trop, avouons-le). Tout aussi intellos, arty et dansants, ils ont sorti un premier album impeccable en juin dernier : "Endless Scroll", un album de post punk au son très new-yorkais à la fois complexe et facile, dissonant juste ce qu’il faut. Les paroles ironiques brocardent régulièrement la technologie, internet et les réseaux sociaux quand elles ne s’avouent vaincues par eux. "Name Escape" compare nos cerveaux et nos mémoires à celles des ordinateurs, "I’m not a cinephile" voit dans nos yeux des caméras enregistreuses alors que "Warhol" recommande : "si tu vois un type en train de crever, fais une photo".

Quand ? Samedi 8 décembre de 23h05 à 00h05 Hall 3 du Parc Expo
A suivre en direct Live sur Culturebox

3.
THE YD – electro-pop

Voilà un tandem parisien sur lequel on est prêts à miser. Composé de Yoshi, musicien de Stromae depuis 2010 et de Dakou, moitié de Tshegue, ce duo n’a pour l’instant sorti qu’un seul titre, "Hoping" (ci-dessous), une petite merveille envoûtante, mêlant sons électroniques et organiques. En attendant leur premier EP baptisé "Earth Beat" promis pour le 7 décembre, on se balade sur leur compte Instagram. On y retrouve la pochette, qui a déjà fleuri en grand format sur plusieurs murs de la capitale, un cœur humain incrusté de facettes et de gemmes colorées. Avec les photos de forêts tropicales et de lianes qui le jouxtent, on commence à comprendre l’idée : la Terre, son cœur qui bat, les pépites qu’elle recèle… Il y a comme un goût de chamanisme prometteur chez The YD.

Quand ? Jeudi 6 décembre de 01h20 à 02h05 Hall 3 du Parc Expo
A suivre en direct Live sur Culturebox

4.
ALOÎSE SAUVAGE - Rappeuse et artiste complète

Après des pointures comme Jeanne Added ou Benjamin Clementine ces dernières années, c’est à Aloïse Sauvage que revient cette fois l’honneur de proposer une création à l’Aire Libre. Or qui mieux que cette touche-à-tout à la fois rappeuse au verbe libre, musicienne, comédienne (vue notamment dans "120 battements par minute"), circassienne et danseuse hip-hop pour proposer une créa ? Tous les champs d’expression de cette artiste complète devraient se rejoindre pour un spectacle forcément hors normes (dont on ne sait rien, comme toujours) et dont on risque de se souvenir longtemps. Après le succès l’an passé de son clip "Ailleurs, Higher", les Trans feront-elles office de vraie rampe de lancement ?

Quand ? Du mercredi 5 au samedi 8 décembre à 20h30 et Dimanche 9 décembre à 17h à l’Aire Libre

5.
BLACK PUMAS - Soul

Ce sextet texan n’a pour l’instant sorti qu’un seul single, "Black Moon Rising", mais il y a déjà matière à grimper aux rideaux. Révélé en mars au dernier festival SXSW d’Austin (Texas), Black Pumas, emmené par le chanteur Eric Burton et le guitariste et producteur Adrian Quesada, est déjà connu pour ses sets inflammables et sensuels, ode au meilleur de la soul des seventies. La voix de Eric Burton rappelle aussi bien celle de Sam Cooke que celle de Curtis Mayfield et plus près de nous, celle de Cee-lo Green. Mais le groupe est capable aussi d’accents psychédéliques et rock’n roll. Et il se murmure que la gestuelle de Burton emprunte parfois à James Brown. On demande à voir.
Quand ? Jeudi 6 décembre de 23h50 à 00h50 Hall 3 du Parc Expo
A suivre en direct Live sur Culturebox

6.
UNDERGROUND SYSTEM - Afro punk funk

Voilà ce qui arrive quand on met dans le shaker de la Grosse Pomme l’afro-beat de Fela Kuti, le disco du Club 54, la pop new wave de Tom Tom Club, la décontraction de LCD Soundsystem et une chanteuse flûtiste : un joyeux foutoir baptisé Underground System. Leur premier single "Go" (ci-dessous) était une vraie réussite, et si leur premier album "What Are You" sorti fin août sur Soul Clap Records n’est pas 100% convaincant, il promet en tout cas de passer un bon moment sur scène avec des pépites bien secouées telles que "Just a place", "Three’s a charm" et le plus house "What’s it gonna take".


Quand ? Mercredi 5 décembre de 14H40 à 15h20 à L’UBU et le vendredi 7 décembre de 01h30 à 02h30 Hall 8 du Parc Expo

7.
AJATE – Afro-funk nippon

Ils sont dix. Dix musiciens japonais emmenés par John Imaeda jouant depuis sept ans de l’afro-funk avec une rigueur et une folie toute nippone. Ils y ajoutent une touche de musique traditionnelle japonaise et fabriquent artisanalement certains de leurs instruments en bambou pour créer un son hybride unique. Comme le résument les Trans Musicales, Ajate c’est un peu "Tony Allen, Fela Kuti et la musique Ohayashi coincés dans un ascenseur".

Quand ? Samedi 8 décembre de 15h à 15h40 à l’UBU puis de 04h00 à 05h00 au Hall 8 du Parc Expo

 

Par Laure Narlian

@Nijikid

Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox

Infos pratiques

Trans Musicales de Rennes Rennes 35000 Du 5 au 9 décembre 2018 Le site des Trans Musicales

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle