Krismenn, rappeur en breton, attendu aux Trans Musicales 2017.
Krismenn, rappeur en breton, attendu aux Trans Musicales 2017. © Isabelle Vaillant

Le rap en breton de Krismenn, pépite annoncée des Trans Musicales

Mis à jour le 06/12/2017 à 17H39, publié le 06/12/2017 à 17H18

Le co-directeur des Trans Musicales de Rennes Jean-Louis Brossard a eu le coup de foudre à l'écoute de son premier album de rap en breton qui mêle rap, électro et folk. De fait, Christophe Le Menn alias Krismenn pourrait bien faire un tabac cette semaine sur la scène des Trans Musicales. Un concert à suivre en direct sur Culturebox dans la nuit de jeudi 7 à vendredi 8 décembre.

"Un des grands albums de l'année" pour Jean-Louis Brossard

Intitulé "N om gustumiñ deus an deñvalijenn" (S'habituer à l'obscurité), le premier album de Krismenn sorti en avril chez World Village/PIAS mêle guitare, bandonéon, violoncelle, et sonorités électroniques dans une atmosphère crépusculaire à la croisée du rap, de l'électro et du blues. Lorsqu'il rappe, Krismenn a un flow plutôt âpre et mordant. Mais il chante aussi, toujours en breton, et sa voix est alors plus douce.

"J'ai écouté son disque. Au quatrième morceau, je l'ai appelé pour l'inviter. Je n'ai même pas attendu la fin, tellement je trouvais ça génial", raconte Jean-Louis Brossard, co-directeur des Trans musicales. "C'est un des grands albums de l'année."

Cet album est l'aboutissement de trois ans de travail de Christophe Le Menn, 36 ans, qui compose seul et a enregistré dans le home studio de sa petite maison de Saint-Servais (Côtes-d'Armor).

Bagad de Plougastel et licence de breton

Né à Landerneau (Finistère), élevé par sa mère cuisinière scolaire, Krismenn commence la caisse claire à 10 ans dans le bagad de Plougastel, un ensemble de musique bretonne. "Si tu veux faire de la musique et que t'as pas de sous, le bagad est une porte d'entrée", explique-t-il.

En parallèle, il apprend la guitare dans un centre social, puis s'intéresse au chant traditionnel breton. Au kan ha diskan, un chant à danser a capella, ou à la gwerz, plus proche des ballades. Pendant dix ans, il plonge dans la musique bretonne traditionnelle et traverse le XXe siècle "très rapidement" à travers ses archives musicales. Écoute du blues, joue un peu de bluegrass avec des copains fans de musique américaine.
 
Au lycée, Christophe Le Menn commence les cours de breton pendant la pause déjeuner, avant une licence de breton à la fac, une langue que sa mère ne parle pas. Mais c'est surtout au contact des anciens du Centre Bretagne qu'il apprend la langue de ses ancêtres. "Ce qui m'intéressait, c'était le breton de mes grands-parents. Pas le breton hyper plat des jeunes, avec un accent français", dit-il.

Le rap en breton, du fest-noz aux scènes de festivals

Ce n'est qu'à 22 ans, lors d'un séjour au Québec, que sa vocation pour le rap émerge. "Y a une grosse scène hip hop. J'ai découvert les rappeurs québecois qui rappent avec leur accent", raconte-t-il. "Ça m'a donné envie de composer en breton. Il y a des diphtongues, des sonorités qui peuvent s'approcher de l'anglais." 

Formé à la musique modale à la Kreiz Breizh Akademi d'Erik Marchand, l'un des grands promoteurs de la musique populaire bretonne, Christophe Le Menn compose son premier rap en breton pour un concours de chanson écologique: un texte contre l'ouverture d'une porcherie... qu'il préfère aujourd'hui oublier. 
 
En 2012, il invite Maël Gayaud, dit Alem (champion du monde de "human beat box" 2015, boîte à rythme humaine) à jouer avec lui lors d'un fest-noz. "Et ça a super bien marché", se souvient Alem. Le duo enchaîne les concerts, dont quatre apparitions aux Vieilles Charrues. En 2015, ils jouent devant 60.000 personnes sur la grande scène du festival breton. "Flippant", se souvient Krismenn.

Prix Adami des Musiques du monde et Prix Mondomix en 2014, Krismenn a publié son premier album rappé chanté en breton en avril. Loin de voir une rupture dans son évolution musicale, Krismenn souligne que "le kan ha diskan et le rap sont des chants basés avant tout sur le rythme" et qu'on peut ainsi y voir "des rapprochements".  

Krismenn est en concert jeudi 7 décembre aux Trans Musicales (Parc Expo, Hall 8) de 00h05 à 00h55 (dans la nuit du 7 au 8 décembre)

 


Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle