Tess a livré une très bonne performance sur scène !
Tess a livré une très bonne performance sur scène ! © France 3 / Culturebox

Lollapalooza : première grande scène pour Tess, nouvelle coqueluche de la pop

Mis à jour le 25/07/2017 à 9H20, publié le 24/07/2017 à 18H23

Clap de fin pour le festival Lollapalooza. L'affiche très internationale du festival avait de quoi ravir les spectateurs, beaucoup moins l'ancien ministre de la Culture Jack Lang qui a déploré une "invasion des multinationales américaines." Pour le contredire, le dimanche a fait la part belle aux artistes français. Parmi eux Tess, la nouvelle coqueluche de la pop.

Un vent de fraîcheur sur la pop française

Son histoire a tout de la "success story". Tess Océane Joffroy est née à Saint-Denis de la Réunion il y a tout juste 22 ans. D'abord passionnée par la danse, elle troque finalement ses chaussons pour le micro. Parallèlement à ses études de kinésithérapeute, elle se lance dans l'apprentissage de la guitare classique. Elle est rapidement repérée sur internet grâce aux vidéos de reprise qu'elle met en ligne sur YouTube. Puis elle commence à composer ses propres morceaux .En 2016, elle rejoint  le label Choke Industry, producteur notamment de Lily Wood and the Prick. En janvier 2017, elle sort ses premières  chansons, quelques mois seulement avant sa prestation à Paris sous la Tour Eiffel au festival Lollapalooza. 

Reportage France 3 Paris Île-de-France F. Benbekaï / O. Badin / G. Potet

https://videos.francetv.fr/video/NI_1044207@Culture

Son thème privilégié est l'amour. Avec son premier single "Love Gun", cheveux au vent, elle mêle sa voix à des sonorités pop et électro pour décrire comment elle est ressortie blessée d'une passion amoureuse. Preuve de ses influences musicales américaines, elle reçoit le chanteur A. Chal sur le titre "Endlessy". 

2017 est donc l'année des grandes premières pour Tess. Après son disque, elle a aussi pu se confronter physiquement à la scène et aux spectateurs ce dimanche. Un bon moyen de s'aguerrir, elle qui souhaite conquérir les États-Unis. 

C'est important de se confronter à la scène vu que mon rêve est de propager ma musique un peu partout, et surtout là-bas."

Tess au Lollapalooza 

Tess écrit et chante comme elle respire : avec émotion. © France 3 / Culturebox Tess écrit et chante comme elle respire : avec émotion. © France 3 / Culturebox

Baptême du feu réussi et public conquis. Avec ses quatre scènes aux identités bien marquées, le festival Lollapalooza permet de faire cohabiter des monstres sacrés de la musique avec des artistes qui incarnent la nouvelle vague. 

De passage, IAM fête les 20 ans de l'Ecole du Micro d'argent

Eux n'ont plus besoin de se faire un nom. Les marseillais du groupe IAM sont venus se produire en fin d'après-midi pour fêter les vingt ans d'un des plus grands classiques du rap français, leur album "L'École du Micro-d'argent". Pour l'occasion, la fosse de l'Alternative Stage a fait le plein. L'ambiance a explosé quand Akhenaton et Shurik'n ont posé leurs première rimes ciselées. Loin d'assister à un cours magistral, les spectateurs participent et soutiennent très largement les rappeurs en reprenant "Demain c'est loin", "Petit Frère" ou encore "Samouraï". Un festival digne de ce nom ne pouvait pas s'achever sans quelques pas de danse. Coup de chance, les marseillais possèdent le morceau parfait pour faire "bouncer" l'assistance : "Je danse le Mia."

Les Bad Boys de Marseille reprennent ensuite la route pour une tournée à faire "vibrer la France au son de cet album de légende". C'est ce que va prochainement découvrir Tess puisqu'elle part en tournée dans toute la France à la rentrée. 

Par Adrien Pittore

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle