Pour ces grands chanteurs décédés, il y a bien une vie après la mort. 
Pour ces grands chanteurs décédés, il y a bien une vie après la mort.  © Capture d'image France 3/Culturebox

Le juteux business des chanteurs disparus

Mis à jour le 10/02/2019 à 13H29, publié le 10/02/2019 à 13H28

Ils rapportent plus d’argent que les chanteurs encore de ce monde. Michael Jackson ou encore plus récemment Johnny Hallyday battent tous les records de vente de disques. Un business lucratif entretenu par les maisons de disques.

En 2018, Johnny est l’artiste qui a vendu le plus de disques à l’échelle planétaire. Son album posthume s’est écoulé à plus d’un million et demi d’exemplaires. Des chiffres impressionnants qui confirment une tendance. Pour ces grands chanteurs disparus, il y a bien une vie après la mort. Une vie discographique remplie de compilations, d’inédits et d’intégrales.  

Reportage : E.Cornet / M.Hauville/W.Kamli/A.Janot/B.Dechamet/I.Tartakovski

https://videos.francetv.fr/video/NI_1359289@Culture

Une mine d’or pour les maisons de disque 

Un artiste mort, qui a connu la gloire, est une véritable aubaine pour les maisons de disques. Universal dispose à une heure de Paris d’un véritable trésor. 160 000 bandes magnétiques d’artistes prestigieux conservées dans un lieu tenu secret. Des enregistrements studio qui permettent parfois de découvrir des pépites. Pour Serge Reggiani, par exemple, la maison de disque a mis la main sur deux inédits qui figureront dans l'intégrale du chanteur qui sortira en mai prochain. Ces titres sont d'ores et déjà retravaillés. Des heures de travail pour proposer un mixage plus contemporain car depuis les années 70 les modes d’enregistrement ont changé.

A l’époque la voix était très en avant, les instruments plutôt écrasés, peu présents. Aujourd’hui, on obtient la possibilité de pouvoir restituer la partie musicale de la chanson de façon optimum.

Xavier Perrot, chef de projet Universal


De la création artistique au marketing 

Les maisons de disque soignent le son mais aussi l’image. Elles essayent de trouver de nouvelles photos, inédites si possible. L’emballage doit aussi donner envie. Car les intégrales se vendent encore majoritairement sous forme de coffrets de luxe et les occasions ne manquent pas pour inonder les rayons.

Il y a forcément tous les jours une actualité liée à un artiste du catalogue : l’anniversaire de la sortie d’un album culte, de la disparition d’un artiste, de la création d’une chanson…

Georges de Soussa, directeur catalogue Universal Music
Une logique commerciale qui a fait ses preuves outre-Atlantique. Avec 75 millions de dollars de revenus en 2017, Michael Jackson est depuis 5 ans en tête des célébrités décédées qui rapportent le plus.

Par Véronique Dalmaz et Eric Cornet

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle