Rencontre avec Gauvain Sers à Besançon, le jeune auteur compositeur qui assure la première partie de la tournée de Renaud
Rencontre avec Gauvain Sers à Besançon, le jeune auteur compositeur qui assure la première partie de la tournée de Renaud © France 3 / Culturebox

"Mon fils est parti au djihad", la chanson de Gauvain Sers qui a touché Renaud

Mis à jour le 13/03/2017 à 19H11, publié le 13/03/2017 à 16H54

On l'a découvert en première partie du Phénix Tour de Renaud. A 26 ans Gauvain Sers s'affirme aussi dans la chanson d'actualité. Son titre "Mon fils est parti au djihad" raconte l'histoire vraie d'un jeune parti en Syrie sous l'influence de réseaux islamistes. Il se fait exploser en kamikaze en Irak en 2015 et laisse sa famille sans mot. L'auteur compositeur est en tournée dans toute la France.

Histoire d'une chanson 

Parler du djihad et de la radicalisation en chanson, il fallait oser. Gauvain Sers, jeune chanteur, a écrit cette chanson grave il y a deux ans. "Mon fils est parti au djihad" raconte l'histoire de Pierre Choulet, un jeune homme de Vesoul qui a tout quitté pour combattre aux côtés de l'Etat Islamiste. Un engagement qui lui sera fatal. Il meurt dans un attentat suicide en Irak en 2015. Comme lui, ils sont huit à avoir quitté Vesoul pour la Syrie. 

Lorsqu'il entend ce titre, Renaud est immédiatement touché, il prend alors contact avec le chanteur et lui propose de faire la première partie de toutes les dates du Phenix Tour. Une équipe de France 3 Besançon l'a rencontré lors de son passage en Franche-Comté. 

Reportage : E. Rivallain / J. Baverel / M. Bensmaïl

https://videos.francetv.fr/video/NI_942807@Culture

 

"Et si ça permettait à quelqu’un, quelque part de ne pas faire la plus grande des bêtises ?"

Lorsqu'il écrit cette chanson en 2015, Gauvain Sers a bien conscience qu'il va faire grincer des dents. "Mon fils est parti au djihad" raconte la triste réalité de centaines de jeunes d'aujourd'hui qui partent de chez eux et ne reviennent jamais.


"Ca faisait un bail que je voulais aborder ce thème. Celui de l’extrémisme religieux, assez difficile à mettre en chanson, faut bien l’admettre. Je crois quand même que c’est important voire primordial d’en parler, même à ma toute petite échelle musicale. Et si ça permettait à quelqu’un quelque part de ne pas faire la plus grande des bêtises ?", écrit-il dans un communiqué. 

Renaud m'a dit un jour qu'il aurait aimé écrire cette chanson, le plus beau compliment qu'on puisse me faire

Gauvain Sers - Auteur, compositeur, interprète

-> A lire  aussi sur l'Obs, le témoignage des parents de Pierre Choulet sur la radicalisation de leur fils

La photo de propagande diffusée par l’État islamique pour annoncer la mort de "Abou-Talha al-Faransi"  (Pierre Choulet) © WELAYAT SALAHUDDIN / AFP La photo de propagande diffusée par l’État islamique pour annoncer la mort de "Abou-Talha al-Faransi"  (Pierre Choulet) © WELAYAT SALAHUDDIN / AFP


Les Grands frères d'humanité

Pour Gauvain Sers, la fraternité est plus que jamais synonyme de confiance, de bienveillance et d'humanité. Comme ses modèles, Léo Ferré, Jean Ferrat et bien sûr Renaud, le jeune homme est auteur de tous ses textes. Engagés pour certains (Hénin-Beaumont) et plus légers pour d'autres (Pourvu), Gauvain Sers égrène ses chansons comme son grand frère de coeur. 


Coup de foudre artistique, coup de foudre idéologique, le chanteur au bandana rouge a trouvé en Gauvain son petit gavroche. Casquette de velours vissée sur la tête, guitare en bandoulière, le chanteur creusois poursuit son parcours en tournée solo dans toute la France

Par Odile Morain

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle