La créatrice Aurélie Bidermann, D.A. de Poiray
La créatrice Aurélie Bidermann, D.A. de Poiray © Josh Ollins

Mes goûts et mes couleurs : Aurélie Bidermann distille son hédonisme chez Poiray

Mis à jour à 10h47, publié le 27/07/2018 à 10H01

Directrice artistique de la Maison de Joaillerie et d'Horlogerie parisienne Poiray depuis fin 2016, la créatrice de bijoux Aurélie Bidermann y distille son humeur hédoniste et son goût de l’art. Depuis plus de quinze ans, cette pure Parisienne et globe-trotteuse, partage sa vie entre les rives de la Seine, New York et des cachettes en Méditerranée. Rencontre.

5 questions à Aurélie Bidermann :

Quelle est la pièce préférée de votre dernière collection ?

"J’aime toutes les pièces évidemment mais si je ne devais en retenir qu’une, ce serait le bracelet "Dune de Poiray" en or jaune serti. Le motif torsadé de ce bracelet évoque le soleil, la plage, les vacances, une natte de cheveux tressés, une corde d’amarrage… Le sertissage de grenats rhodolite sublime l’or jaune avec ses couleurs rosées et la taille irrégulières des pierres lui apporte un charme incomparable".

De la très haute dune du Pilat aux dunes flamandes du Perroquet, du Morbihan à Biarritz en passant par l’île d’Oléron, la directrice artistique, Aurélie Bidermann imagine avec Dune de Poiray une collection hommage aux plus belles heures de l’été. © Courtesy of Poiray De la très haute dune du Pilat aux dunes flamandes du Perroquet, du Morbihan à Biarritz en passant par l’île d’Oléron, la directrice artistique, Aurélie Bidermann imagine avec Dune de Poiray une collection hommage aux plus belles heures de l’été. © Courtesy of Poiray

Quel créateur vous a marqué au cours de votre carrière ?

"Kenzo, époque Kenzo Takada pour son talent en général mais plus particulièrement pour la virtuosité des motifs et les couleurs audacieusement mixées. Ces collections étaient le symbole d’une élégance contemporaine et joyeuse qui me séduisait totalement".

Exposition "Fashion Galaxy" : Kenzo sur un éléphant. Paris. 1992  © Jean-Marie Périer @Galerie Photo 12 Exposition "Fashion Galaxy" : Kenzo sur un éléphant. Paris. 1992  © Jean-Marie Périer @Galerie Photo 12

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

"Les Cygnes de la cinquième avenue" de Mélanie Benjamin. Une radiographie de la haute société américaine dans les années 50/70. Ce roman passionnant revient sur l’amitié fusionnelle entre Truman Capote et Babe Paley. C’est passionnant".

« Les Cygnes de la cinquième avenue » de Mélanie Benjamin © Albin Michel « Les Cygnes de la cinquième avenue » de Mélanie Benjamin © Albin Michel

Quelle est la dernière exposition que vous avez vue ?

"Picasso 32 à la Tate Gallery de Londres. Une exposition qui revient sur l’année 1932 du peintre, ses idées, sa vie, ses amours… un tour d’horizon chronologique sur une année riche en évènements pour Picasso. Magique".

Exposition Picasso 1932 à la Tate Gallery à Londres

Quel est votre dernier coup de coeur musical ?

"Supertramp, que j’écoute de façon cyclique, dès le retour du soleil… Leur musique correspond parfaitement aux vacances et à l’été".

Supertramp - It's Raining Again

La maison Poiray bouleverse la joaillerie traditionnelle

Directrice artistique des collections Poiray depuis fin 2016, Aurélie Bidermann travaille pour une maison qui a su surprendre en mêlant les codes chers à la Place Vendôme à une modernité rafraichissante. 

Boucles d'oreilles perles et améthyste de Poiray © Courtesy of Poiray Boucles d'oreilles perles et améthyste de Poiray © Courtesy of Poiray

Placée parmi les géants de la place Vendôme, les débuts de cette maison en 1975 ont été marqués par son impertinence et ses partis pris audacieux. Le style Poiray s’affirme entre formes pleines et opulentes et lignes pures. Les coeurs, les tresses, les volutes, les godrons, les motifs en filigrane et l’inspiration Art Déco sont les thèmes forts qui alimentent les collections. L’utilisation de pierres fines taillées en cabochon marque aussi son histoire. Côté collections, la montre Ma Première, créée en 1987 inscrit son design Art Déco au rang des iconiques. Les collections joaillières Coeur Entrelacé, Tresse, Ma Préférence, Indrani ou Flower jouent, quant à elles, avec les diamants ou les pierres fines colorées. L’univers Poiray s'amuse autant avec les motifs figuratifs - fleurs, coeurs… - que les détails architecturaux - godrons, volutes, pièces en filigrane… - en cultivant les thèmes de l’amour, de l’héritage et de la couleur. 

Bague Indrani OB et Topaze de la maison Poiray © Courtesy of Poiray Bague Indrani OB et Topaze de la maison Poiray © Courtesy of Poiray

Poiray et Aurélie Bidermann partagent une passion mutuelle des couleurs, des pierres et un esprit décomplexé. Clin d’oeil aux écrivains préférés de la créatrice, ses premières créations baptisées L’Attrape-Cœur et Lolita ont tour à tour les rondeurs gourmandes et les lignes pures chères à Poiray... des bijoux joyeux à porter seuls où à accumuler en jouant avec les couleurs.

Aurélie Bidermann, une parisienne globe-trotteuse

Elevée par des parents collectionneurs, piqués d'Art Nouveau, de Symbolisme et d'Orientalisme, Aurélie Bidermann sait vite que l'art sera son terrain de jeux. Après un master d'histoire de l'art, puis un passage par la maison de ventes Sotheby's, elle obtient un diplôme de gemmologie à Anvers puis une spécialisation en dessin technique à la BJO de Paris.

Curieuse et nomade, elle découvre de pays en pays des cultures et des savoir-faire différents. Tombée amoureuse de l’Inde, elle y pose ses valises et imagine un concept de bijoux porte-bonheur où les pierres fines côtoient les talismans des quatre coins du monde. En 2004, ses créations, fabriquées dans des ateliers parisiens, sont remarquées par Colette qui distribue en exclusivité la marque. La boutique Bonpoint commercialise quant à elle une mini ligne pour enfants. A partir de 2006, Aurélie Bidermann investit les points de vente les plus prestigieux du monde. Elle imaginera des pièces pour le designer américain Jason Wu… ses bijoux défilent lors de la Fashion Week automne-hiver 2010 à New York. 

Pour cette créatrice à l'univers singulier où la symbolique tient toujours un rôle majeur, le bijou est synonyme de spontanéité, d'amusement et de gaité. Le passé et le présent se marient dans ses créations où la nature, les voyages, l'histoire mais aussi la photo, l'architecture et l'art, sont des sources d'inspirations infinies. 


<span>Par</span> Corinne Jeammet

Par Corinne Jeammet

@CocoJeammet

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle