Jean d'Ormesson (1991)
Jean d'Ormesson (1991) © Frédéric Souloy / Sipa

Jean d'Ormesson : hommage national ce matin

Mis à jour le 08/12/2017 à 10H59, publié le 06/12/2017 à 16H02

L'hommage national à l'auteur d'"Au plaisir de Dieu" devait débuter ce matin à 10H30 par une messe célébrée en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris. Ensuite, ce midi, Emmanuel Macron doit présider un hommage national à l'hôtel des Invalides à Paris.

À l'église Saint-Louis des Invalides, c'est l'académicien Jean-Marie Rouart qui doit prononcer l'éloge de son ami immortel disparu au début de la semaine à l'âge de 92 ans.

"Jean d'Ormesson est un écrivain. C'est aussi une star, un monument national", écrivait Jean-Marie Rouart à propos de Jean d'Ormesson, romancier qui l'a encouragé à écrire. "Aristocrate mais républicain, de droite mais attiré par la gauche, écrivain mais lorgnant sur la politique, privilégié mais ayant perdu un château historique (le château de Saint-Fargeau, ndlr), il réconcilie les Français avec leurs contradictions", notait avec justesse l'auteur d'"Avant-guerre".

"Au-dessus des partis, chapelles et tendances, Jean d'Ormesson appartient au patrimoine", estime de son côté l'écrivain et membre de l'académie Goncourt Pierre Assouline. "Il faudrait l'inscrire à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques", a ajouté le romancier dans son "Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature".

Après la cérémonie religieuse, l'hommage aux Invalides

La cérémonie religieuse sera suivie à midi par un hommage national dans la cour d'honneur des Invalides présidé par Emmanuel Macron. Parmi les invités figureront deux anciens président de la République: Nicolas Sarkozy qui a dit pleurer "un ami" et François Hollande qui l'avait élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur. La dépouille de Jean d'Ormesson sera incinérée "plus tard" dans l'intimité, a confié sa famille à l'AFP.

L'écrivain et académicien est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 92 ans, à son domicile de Neuilly, dans les Hauts-de-Seine, emporté par une crise cardiaque.

La disparition de Jean d'Ormesson a suscité une grande émotion aussi bien auprès de ses lecteurs - il avait écrit une quarantaine d'ouvrages - que de tous ceux qui savouraient son humour tantôt pétillant, tantôt parfois grinçant, dans ses apparition médiatiques. Élu en 1973 à l'Académie française, l'ancien directeur du Figaro avait savouré en 2015 le suprême honneur d'entrer de son vivant dans la prestigieuse collection La Pléiade.

Emmanuel Macron a salué mardi sur Twitter "un  mélange unique d'intelligence, d'élégance et de malice, un prince des lettres sachant ne jamais se prendre au sérieux".

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle