Frédéric Mitterrand
Frédéric Mitterrand © France 3 / Culturebox

Frédéric Mitterrand : "Jean d'Ormesson a inventé la perpétuelle adolescence"

Mis à jour le 05/12/2017 à 17H11, publié le 05/12/2017 à 16H45

"Je suis, comme l'immense majorité des Français, très triste". C'est par ces mots que Frédéric Mitterrand a réagi au décès de Jean d'Ormesson. De son rôle dans l'entrée de la première femme à l'Académie française au dialogue qu'il avait avec les jeunes, l'ancien ministre de la culture, invité du 12/13 sur France 3 rappelle l'importance du sillage laissé par l'auteur de "Au plaisir de Dieu".

Pour Frédéric Mitterrand, Jean d'Ormesson c'était "à la fois la conversation, le débat et en même temps la courtoisie et la culture. Quelque chose dont on a vraiment besoin actuellement et qui va manquer." 

"La première femme à l'Académie française, c'est grâce à lui"

Si Frédéric Mitterrand devait retenir une image, c'est celle de l'Académie française. L'ancien ministre de la culture rappelle que c'est Jean d'Ormesson qui a fait entrer la première femme à l'Académie française : Marguerite Yourcenar. "Ce qui prouve bien que cet homme qui appartenait plutôt à la droite avait un regard sur la société contemporaine particulièrement acéré."

https://videos.francetv.fr/video/NI_1136747@Culture

Le même sillage que celui des grands écrivains des 17e et 18e siècles

Jean d'Ormesson laisse un sillage, celui des grands écrivains du 17e et 18e siècle, avec l'amour des mots tels qu'ils se parlent aujourd'hui.

L'écrivain était pour Frédéric Mitterrand le symbole de l'esprit français "caractérisé par le désir de débattre, de parler aux autres, de parler à ceux qui ne sont pas comme vous. C'est ce qui explique que Jean d'Ormesson était très populaire auprès des jeunes". "Ce qui l'intéressait, ce n'était pas de rencontrer des gens comme lui mais avec des jeunes, des rappeurs, des gens qui ne partageaient pas, ni ses origines ni, à priori, la manière de voir de son milieu". 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1136743@Culture

L'homme qui a inventé la perpétuelle adolescence

Et Frédéric Mitterrand de souligner chez Jean d'Ormesson "cette aptitude à parler avec lui-même sans être impudique ni indiscret" en réfutant l'idée qu'il ne se prenait pas au sérieux : "Il se prenait très au sérieux mais pas d'une manière vaniteuse. Il considérait qu'il était un homme parmi les autres et qu'il devait témoigner".
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1136891@Culture

 

Jean d'Ormesson est l'homme qui a inventé la perpétuelle adolescence. Et ça c'était magnifique !

Frédéric Mitterrand

 

Par Jean-Michel Ogier

@Culturebox

Rédacteur en chef adjoint de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle