https://videos.francetv.fr/video/NI_1089811@Culture

"L'atelier"de Laurent Cantet: élites et identités

Mis à jour le 11/10/2017 à 17H01, publié le 10/10/2017 à 17H30

Dans un film politique autant que poétique, Cantet pose de nouvelles questions dans un vrai film de cinéma.

Un atelier d'écriture au soleil.
Un soleil que ne calculent plus ceux qui, en guise de stage d'insertion sociale, y participent, plus que moins forcés. La Ciotat, c'est leur ville avec ses blessures, leurs chaos. En revanche, ils pensent forcément qu'Olivia (Marina Foïs), l'animatrice, une romancière parisienne réputée, est venue paresseusement gagner une belle pige entre deux bronzings. Erreur, Olivia est motivée par l'expérience, d'autant qu'elle imagine nourrir son prochain roman de la rencontre, en attendant elle anime l'atelier avec ouverture et modestie.
On se met d'accord sur le projet d'un roman noir. Un meurtre mais où, quand, comment, pourquoi? Dans les anciens chantiers navals liquidés, ou sur la plateforme d'entretien de yachts de grand luxe qui leur a succédé? Les questions et surtout les réponses virent à l'affrontement au sein d'un groupe qui n'a que l'exclusion en commun. Blacks, blancs, beurs, musulmans on se jette quelques méchantes invectives. Souvent isolé, Antoine (Matthieu Lucci), il fait bande à part, c'est un solitaire qui aime plonger son corps musclé dans les eaux bleues des calanques. Ses provocations permanentes intriguent Olivia qui se renseigne sur ses relations: elles sont salement douteuses. Au point qu'elles vont devenir inquiétantes voire dangereuses, dans sa relation avec la blonde animatrice.

Étonnant, dramatique, judicieux

Laurent Cantet, qui s'intéresse depuis toujours à l'intimité des rapports sociaux, suggère à l'occasion de cet Atelier qu'ils sont de plus en plus inconciliables. Pire que dans la défunte lutte des classes. Il n'y a plus seulement la classique opposition entre riches et pauvres, notables et exclus, désormais les clivages opposent aussi entre eux les laissés-pour-compte, hommes/femmes, noirs/blancs, religieux ou pas ou différents, chacun s'enferme dans un stéréotype revendiqué. L'exploit est de faire de ce constat social et politique un vrai film, fluide, passionnant, percutant, en toutes finesses. Servi par des acteurs amateurs parfaitement dirigés et mis en scène. Et quand L'Atelier se resserre sur l'affrontement entre Olivia et Antoine, on est conquis par la justesse troublante et les ambiguïtés de Marina Foïs, désormais indispensable au cinéma français. Matthieu Lucci, un inconnu qui ne le restera pas, lui fait face, glaçant dans sa verdeur de révolté introverti.
Il faut écouter, entendre, ce qui est dit dans cet atelier social. 
 

L'atelier - Laurent CANTET (France) - 1h53


tous les Ciné, cinoche

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit
<span>Par</span> Rémy Roche

Par Rémy Roche

@desmotsdeminuit

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle