"Deux Mille Dix Sept" nouvelle chorégraphie de Maguy Marin présentée à Nancy puis en tournée dans toute la France
"Deux Mille Dix Sept" nouvelle chorégraphie de Maguy Marin présentée à Nancy puis en tournée dans toute la France © France 3 / Culturebox

DANSE. "Deux Mille Dix Sept" la nouvelle oeuvre militante de Maguy Marin

Mis à jour le 08/10/2017 à 19H57, publié le 06/10/2017 à 17H39

Maguy Marin ne lâche rien. Avec "Deux Mille Dix Sept", la chorégraphe revient avec un discours sans concession sur les diktats de la société contemporaine. Comment font les hommes et les femmes d'aujourd'hui pour tenir encore debout ? Réponse à Vandoeuvre-lès-Nancy au Centre Culturel André Malraux où ont lieu les premières mondiales, jusqu'au 8 octobre. La pièce partira ensuite en tournée.

La chorégraphe Maguy Marin a peaufiné sa nouvelle création "Deux Mille Dix Sept" en résidence au Centre Culturel André Malraux de Vandoeuvre-lès-Nancy. Sur le plateau, des corps et des mots s'entrechoquent annonçant la chute dans une ultime clameur. Corps en mouvement, discours politique, l’artiste réunit ici dix interprètes au milieu de stèles qui évoquent les pays et ce que la chorégraphe appelle "les victimes du néo-libéralisme". 

Reportage : A. Chery / M. Mohammad / C. Perrin 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1093057@Culture

Un acte politique, un discours engagé

Maguy Marin explore une fois encore la relation entre les êtres humains et leur milieu. Les flux incessants d'informations, le consumérisme, la rentabilité des travailleurs qui doivent, en toute circonstance, garder le sourire. La chorégraphe dépeint avec précision les comportements de soumission, guidés par la peur d'être mis à la porte. 

Un pamphlet chorégraphique contre la société de consommation et le néo-libéralisme © France 3 / Culturebox Un pamphlet chorégraphique contre la société de consommation et le néo-libéralisme © France 3 / Culturebox


"Maguy Marin fait partie des grands artistes qui parlent du monde tel qu'il va et aussi du monde tel qu'il dysfonctionne, on a besoin de ces artistes", assure Olivier Perry, directeur du Centre culturel André-Malraux

Dans l'art réside l'espoir

Depuis trente ans, Maguy Marin n’a jamais dévié de son cap, après le mythique "May B "(1981), puis la version contemporaine de Cendrillon (1985), la papesse de la "Nouvelle danse française" et ses interprètes invitent à entrer dans le vif du sujet. Car dans un spectacle de Maguy Marin, le corps est un acte politique, chaque mouvement a un sens philosophique. Sur l'écran virtuel de "Deux Mille Dix Sept", les personnages vont et viennent, se congratulent, se déchirent et se frappent. Une vision du monde brute et sans compromis que la chorégraphe croit encore récupérable, grâce à l'art.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox


"Citoyenne c'est un peu galvaudé, dit-elle à son propos, je dirais plutôt militante. Un artiste doit être dans l'actualité de ce qu'il vit. L'art est toujours politique dans un sens ou dans un autre. En ce qui me concerne je suis de gauche. "Avec "Deux Mille Dix Sept", elle continue à inventer et à explorer des territoires inconnus – ce que la chorégraphe résume en quelques mots : “d’un spectacle à l’autre, j’essaie de trouver de nouvelles formes pour creuser les mêmes questionnements.”

En s’appuyant sur des textes de Frédéric Lordon ou Walter Benjamin, Maguy Marin donne chair aux ”sensations confuses qui nous laissent hébétés devant ce monde qui a insidieusement changé”. Ni abattement ni catastrophisme, pourtant, mais une joyeuse incitation à l’action.

Après Nancy, "Deux mille Dix Sept" part en tournée :
- 12 OCT > 13 OCT  LE MANÈGE / SCÈNE NATIONALE  
- 06 DÉC > 09 DÉC  MAISON DES ARTS DE CRÉTEIL / THÉÂTRE DE LA VILLE HORS LES HORS LES MURS / FESTIVAL D'AUTOMNE 
- 24 NOV  LE THÉÂTRE / SCÈNE NATIONALE  MÂCON  FRANCE
- 20 FÉV > 21 FÉV  2018 OPÉRA DE LILLE
- 24 FÉV  LE TCM - THÉÂTRE DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES  CHARLEVILLE-MÉZIÈRES  FRANCE
- 27 FÉV > 28 FÉV  MAISON DE LA DANSE  LYON  FRANCE
- 02 MAR  CDC - LES HIVERNALES  AVIGNON 
- 16 MAI > 17 MAI  MC2  GRENOBLE  

Par Odile Morain

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle