Vingt-Cinq élèves de l'École impériale de ballet russe de Saint-Pétersbourg se produisent dans plusieurs villes du Centre de la France
Vingt-Cinq élèves de l'École impériale de ballet russe de Saint-Pétersbourg se produisent dans plusieurs villes du Centre de la France © France 3 / Culturebox

L'École impériale de ballet russe fait ses petits pas à Valençay depuis 9 ans

Mis à jour le 07/04/2017 à 14H37, publié le 07/04/2017 à 13H54

Depuis bientôt dix ans un partenariat culturel entre la ville de Valençay (Indre) et l'école impériale de ballet russe de Saint-Pétersbourg lie la France et la Russie. Chaque année, une vingtaine de danseuses et danseurs professionnels proposent des grands classiques du ballet russe. Le nouveau spectacle de la troupe est présenté jusqu'au 9 avril dans plusieurs villes de la région Centre.

Depuis 2008, la ville de Valençay dans l'Indre se transforme en annexe de la fameuse École impériale des ballets russes de Saint-Pétersbourg. Une parenthèse enchantée qui fait vivre la petite ville au rythme des entrechats et autres arabesques pendant cinq jours.

A l'issue de leur visite, les vingt-cinq danseurs et danseuses (dont deux étoiles) présentent dans les salles des fêtes de la région un programme digne des plus grandes salles de gala. 

Reportage : A. Darblade / G. Grichois / C. Girardeau 

https://videos.francetv.fr/video/NI_962265@Culture

Un ballet russe à la campagne

Ils sont issus de la meilleure formation de danse en Russie et c'est dans des petites salles du Centre de la France que les danseurs russes de l'Ecole impériale du ballet de Saint-Pétersbourg se produisent chaque année. Dirigés par Anna Antonnelli, la Maître de ballet, ils apprennent la rigueur, l'excellence mais aussi la modestie. "Depuis tout-petits, on apprend à nos élèves que même s'il n'y a qu'une seule personne dans la salle ils doivent danser comme si c'était plein", souligne Anna Antonnelli.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox

Prévu en deux parties, le ballet présente des extraits de danse classique tels que "La mort du Cygne", "Casse-noisette", de Tchaïkovski  ou "Don Juan, de Mozart puis des danses de Russie et d'ailleurs.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox

La jeune ballerine Veronika Ivanova répète sans relâche son rôle du cygne noir pour les cinq représentations françaises. "J'aime transmettre ce que je ressens au public [...]  C'était mon rêve de danser le cygne noir. J'attends depuis longtemps d'interpréter ce rôle et quand ça arrive c'est magique ! C'est un moment rempli d'émotion !".

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox

L'amitié franco-russe au nom de la danse

Les jeunes danseuses et danseurs russes ont parcouru près de 3.000 kilomètres pour présenter leur spectacle. Agés de 8 à 18 ans, les jeunes artistes sont logés en familles d'accueil. Chaque année, les hôtes attendent ce moment avec impatience car au-delà de la danse ils ont tissé un lien fort avec ces enfants qu'ils ont vu grandir. "Veronika c'est un peu notre petite fille", résume Elisabeth. 
 
Le nouveau spectacle de la troupe est  présenté dans plusieurs villes de la région. Entrée : 10 et 8 €
-Valençay : vendredi 7, à  20 h 30, à la salle des fêtes (02.54.00.04.42).
-Amboise : samedi 8, à 20 h 30, théâtre Beaumarchais (office de tourisme, 02.47.57.09.28).
-Selles-sur-Cher : dimanche 9, à 15 h 30, à la salle des fêtes.

L'école impériale du ballet de Saint-Pétersbourg aujourd'hui

L'Académie forme aujourd'hui 300 élèves. 3 000 enfants ou jeunes adolescents se présentent chaque année aux auditions d'entrée, dont 60 seront pris et 25 diplômés à la fin de leur cursus. L'équipe pédagogique est constituée d'environ 75 professeurs de danse, 30 professeurs de piano, 40 enseignants et 40 tuteurs. Le directeur en est actuellement Nikolaï Tsiskaridzé et la directrice artistique est l'ex-ballerine du Kirov Zhanna Ayupova . L'enseignement dispensé est du niveau secondaire pour la partie académique, avec leçons de français obligatoires, instruction musicale et piano.


Par Odile Morain

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle