L'exposition Georges Marchais
L'exposition Georges Marchais © France 3 Culturebox capture d'écran

Georges Marchais de retour place du Colonel Fabien pour une exposition souvenir

Mis à jour à 15h56, publié le 30/11/2017 à 12H39

Sous le titre "Georges Marchais L'Expo", le Parti Communiste Français propose jusqu'au 15 janvier 2018 place du Colonel Fabien une exposition consacrée à celui qui fut son secrétaire général pendant 21 ans. Georges Marchais, disparu il y a juste deux décennies, animal politique et star du direct aura marqué son époque. Bilan globalement médiatique.

Un plateau de télévision dans les années 70 et 80, deux journalistes, Alain Duhamel et Jean-Pierre Elkabbach, et face à eux un homme politique, Georges Marchais. Plus encore que les émissions sur les stars de la chanson ou du cinéma, cette affiche-là était alors certaine de faire des pics d'audience. Celui qui fut entre 1972 et 1994 le secrétaire général du Parti Communiste Français (succédant à Waldeck Rochet et précédant Robert Hue) était né en 1920, la même année que le PCF. Il est mort en 1997, à l'âge de 77 ans. Cet ouvrier métallurgiste avait tout de l'animal politique. Le verbe haut, la gouaille populaire, la répartie immédiate, il maniait aussi bien la langue de bois que le parler vrai... dans la limite de la ligne officielle du parti. L'exposition qu'accueille le Parti Communiste Français place du Colonel Fabien (remarquons au passage la concordance extraordinaire des initiales) retrace la vie et la carrière de Georges Marchais. C'est la rencontre entre l'imagerie officielle et l'album photo familial. 

Reportage : France 3 Paris Île-de-France I. Dupont / P. de Baudouin / O. Badin / L. Comiot

https://videos.francetv.fr/video/NI_1133049@Culture


Georges Marchais en imposait. Physiquement d'abord. Du haut de son mètre quatre-vingt-sept, il n'avait aucun mal à attirer tous les regards. Sa voix, son ton, son charisme, un certain accent issu tout droit du peuple, une grande culture et une faculté admirable à retourner les logiques au profit de la pensée du parti l'ont placé au premier rang des tribuns de la deuxième moitié du XXe siècle. Mais ça n'aura pas suffi. La "grande gueule" du PC qui pensait dévorer tout cru le PS lors de la signature du programme commun s'est finalement fait tondre la laine sur le dos par encore plus roublard que lui. C'est donc sous sa direction que le parti communiste a entamé sa plongée vers les abimes. Une plongée qui n'est pas sans rapport avec l'appréciation formulée en 1979 par le secrétaire général du PCF à l'égard des pays socialistes et selon laquelle leur bilan était "globalement positif".

"Moi aussi, j'ai un cerveau" Cartes sur tables le 21 janvier 1980


"Georges Marchais L'Expo" est organisée en partenariat avec Charlie-Hebdo, Paris-Match, l'INA, l'Humanité, le Conseil général du Val-de-Marne (dont il faut député), Mémoire d'Humanité, Ciné Archives, l'Espace Niemeyer, la fondation Péri, le Parti communiste français. 

Par Jean-Francois Lixon

@Culturebox

Infos pratiques

"Georges Marchais L'Expo" Siège du Parti Communiste Français, Espace Niemeyer 2, Place du Colonel Fabien 75019 Paris Jusqu'au 15 janvier 1978 La page de l’exposition sur le site du PCF

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle