"We Are X" de  Stephen Kijak
"We Are X" de  Stephen Kijak © Eurozoom

"We Are X" : doc musical sur X Japan, incroyable groupe heavy metal nippon

Mis à jour à 15h32, publié le 05/12/2017 à 15H30

Ils est inconnu en France et dans une bonne partie de l'Occident, mais est un phénomène au Japon, avec quelque 30 millions d’albums vendus dans le monde ! Le groupe de heavy metal X Japan, mené par le charismatique Yoshiki, batteur, multi-instrumentiste, compositeur, parolier, se révèle d'un immense talent dans "We Are X", documentaire sur son histoire, ponctuée de drames et de rebondissements.

la note culturebox

4
4/5


Des vies

Gene Simmons, le leader de Kiss, n’hésite pas à dire que s’il était Américain, X Japan serait le plus grand groupe de rock du monde. On peut le croire à l’écoute, dans le mélange mélodieux d’harmonies et de puissance instrumentale qui se dégage des performances de cette formation hors norme qui flirte avec une tendance progressive (rock teinté d’influences classique et jazz) dans ses compositions. On comprend mieux cette touche quand l’on sait que Yoshiki, leader et principal compositeur du groupe, a reçu une formation classique, qu’il est à l’origine pianiste et a composé une suite symphonique dédiée à l’empereur du Japon.

"We Are X" : la bande annonce

Dans l’Archipel, Yoshiki est une icône. Au même titre qu’un David Bowie ou Mick Jagger chez nous. Les autres membres du groupe sont vénérés, tels le bassiste Heath, à la force d’attaque et au groove implacables ; le chanteur Toshi a une ampleur vocale et présence scénique peu communes, ou le guitariste virtuose Hide : tous méritent le détour. Tous ont eu des destins divers dans l’histoire du groupe que retrace "We Are X". Heath sera évincé par Yoshiki pour des raisons qu’il ne veut pas confier ; Toshi quittera le groupe sous l’influence d’une secte, puis le réintègrera une fois sorti de son emprise, alors que Hide décédera dans des circonstances mystérieuses, interprétées, à tort selon Yoshiki, comme un suicide.

"We Are X" : extrait

Glam

Toutes ces données vont dans le sens d’une révélation musicale, mais aussi d’un phénomène unique dans l’histoire du rock. Ainsi le mouvement Visual Kei, dont X Japan est à l’origine, qui recoupe des origines traditionnelles japonaises, dans le maquillage et des costumes sophistiqués issus du théâtre Kabuki. Il joue d’une androgynie qui fut également l’apanage du Glam rock en occident dans les années 70 (T. Rex, Bowie, Lou Reed, Alice Cooper, Roxy Music, New York Dolls…).

"We Are X" de  Stephen Kijak © Eurozoom "We Are X" de  Stephen Kijak © Eurozoom

Le documentaire de Stephen Kijak retrace l’histoire du groupe : sa naissance en 1982, issu d’une bande de potes, sa révélation et son succès à partir de 1989, puis ses multiples affres sur plus de 30 ans. Leur dernière prestation, après la séparation en 1997, remonte à 2014 au Maddison Square Garden de New York. Un parcours à la dramaturgie étonnante, au visuel inédit, avec une musicalité rock qui décoiffe, unique. Beau et passionnant, une révélation.

"We Are X" : l'affiche © Eurozoom "We Are X" : l'affiche © Eurozoom

LA FICHE

Genre : Documentaire musical
Réalisateur :  Stephen Kijak 
Pays : Grande-Bretagne / Etats-Unis / Japon
Acteurs : Yoshiki, Gene Simmons, Wes Borland, Richard Fortus, Hiroshi Morie, Toshi, Sugizo, Pata 
Durée : ​1h35
Sortie : 6 décembre 2017

Synopsis : "We are X" célèbre le grand retour du groupe mythique japonais X JAPAN et conte le destin extraordinaire du leader du groupe, Yoshiki. Sous la direction énigmatique de Yoshiki, batteur, pianiste, compositeur et producteur, X Japan a conquis des millions de fans dans le monde, anonymes ou célèbres comme Sir George Martin, KISS, Stan Lee ou l’Empereur du Japon. "We are X" dresse le portrait intimiste de ce virtuose, profondément hanté, et de sa musique qui a fasciné des foules de fans durant 3 décennies.

Par Jacky Bornet

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle