Virginie Efira et Niels Schneider dans "Un amour impossible" de Catherine Corsini 
 Virginie Efira et Niels Schneider dans "Un amour impossible" de Catherine Corsini  © Stephanie Branchu / Chaz Productions

"Un amour impossible" : l'adaptation remarquable du roman de Christine Angot

Mis à jour le 07/11/2018 à 11H40, publié le 06/11/2018 à 19H54

Christine Angot a largement contribué à l’autofiction dans ses romans, dont "Un amour impossible" (Flammarion) que Catherine Corsini ("La Belle saison", "Partir") adapte avec tact. Sujet difficile que celui d’évoquer sur une quarantaine d’années la vie d’une femme bouleversée par un inceste, qu’interprète une magistrale Virgine Efira. Une très grande réussite.

la note culturebox

5
5/5


La note bleue

A l’aube des années 60, Rachel (Virginie Efira), employée de bureau, tombe amoureuse de Philippe (Niels Schneider), féru de culture, brillant et d’origine bourgeoise. Ils ne se marieront pas, mais auront une fille que ce père ambigu mettra une quinzaine d’années à reconnaître. Un combat qui va briser la vie de Rachel et celle de sa fille, jusqu’à la révélation d’un terrible secret.

"Un amour impossible" : la bande annonce

Catherine Corsini, qui cosigne le scénario, accapare l’attention dès ses premières scènes et ne nous lâche plus jusqu’au bout de ses 2h15 de film. Presque 40 ans d’une vie de femme, modeste et forte, amoureuse, aveuglée par l’amour qu’elle porte pour un homme pervers, et qui ne discernera pas les abus commis sur sa fille. Observatrice de ce drame en trois parties - l’amour, la solitude, l’inceste -, la cinéaste le filme sans froideur ni sentimentalisme. Elle trouve la "note bleue", la note juste, en demi-ton, sans jamais édulcorer un récit romanesque en puissance.

Une femme douce

Avec sa froideur nonchalante, clairsemée d’élans sentimentaux et surtout sexuels, les mots abjectes qu’il lui lance, déductibles d’une différence sociale revendiquée, Philippe est un être ignoble. Son acceptation par cette "femme douce" qui sait toutefois ce qu’elle veut, ne fait pas d’elle une faible femme. Les transformations physiques de Virginie Efira, pour évoquer presque 40 ans de vie, sont remarquables, alors que l’actrice compose une interprétation de premier ordre, toute en subtilité, sans doute son meilleur rôle.

Virginie Efira etEstelle Lescure dans "Un amour impossible" de Catherine Corsini © Stephanie Branchu / Chaz Productions Virginie Efira etEstelle Lescure dans "Un amour impossible" de Catherine Corsini © Stephanie Branchu / Chaz Productions

Catherine Corsini peaufine son adaptation tant dans l’écriture, la réalisation que sa direction d’acteurs. Sa reconstitution des différentes époques des années 60 aux années 2000 est parfaitement ajustée, dans la précision des costumes, des décors et de tout l’environnement. Mais c’est par la sensibilité à fleur de peau de ses personnages que le récit touche tant. Dans l’installation d’une situation, son développement et ses aboutissants. Un film poignant de bout en bout, bouleversant, révoltant.

"Un amour impossible" : l'affiche © le Pacte "Un amour impossible" : l'affiche © le Pacte

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur : Catherine Corsini
Pays : France
Acteurs :  Virginie Efira, Niels Schneider, Camille Berthomier, Estelle Lescure, Liliana Zabeth, Coralie Russier
Durée : 2h15
Sortie : 7 novembre 2018

Synopsis : À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

Par Jacky Bornet

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle