La sixième édition de l'expo de Ouf ! a investi les quartiers Gambetta et Richelieu, au coeur de ce qui est devenu " Le Petit Berlin " de Nîmes 
La sixième édition de l'expo de Ouf ! a investi les quartiers Gambetta et Richelieu, au coeur de ce qui est devenu " Le Petit Berlin " de Nîmes  © France 3 / Culturebox

"L'Expo de Ouf" donne des couleurs street art aux quartiers populaires de Nîmes

Mis à jour le 18/09/2017 à 10H33, publié le 14/09/2017 à 9H50

A Nîmes, la 6e édition de l'Expo de Ouf a pris ses quartiers sur les murs de la ville. Jusqu'au au 28 octobre 2017, les quartiers Gambetta et Richelieu prennent des airs de "Petit Berlin" et proposent un parcours inédit aux couleurs du steet art. Une exposition collective est aussi à découvrir au café alternatif le Spot.

Chaque année l'Expo de Ouf de Nîmes transforme les quartiers populaires en galerie. En quelques semaines, les habitants de Gambetta et Richelieu ont vu leurs rues prendre un autre visage grâce aux street artistes. Une trentaine de graffeurs ont participé à cette sixième édition qui se déroule du 9 septembre au 28 octobre 2017. 

Reportage : A. Goyon / L. Thelu / G. Giordano

https://videos.francetv.fr/video/NI_1074955@Culture

Parmi les artistes conviés à l'Expo de Ouf, il y a Arkane. Le jeune homme, photographe autant que street artiste, a imaginé un projet spécial pour les Nîmois. Son objectif est de faire réagir les riverains, d'engager la discussion. 

C'est ce qui est excitant, provoquer une réaction chez des gens qui font le même chemin tous les jours

Arkane

Le street artiste Arkane © France 3 / Culturebox Le street artiste Arkane © France 3 / Culturebox

Un "Petit Berlin" à Nîmes

Concentré autour du bar associatif le Spot, l'événement a progressivement donné des allures de "Petit Berlin" aux rues de la ville.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox


Après cinq années d'activisme, l'Expo de Ouf se visite comme un parcours dans quatre lieux alternatifs ouverts à toutes les cultures.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox

A l'image de ces deux quartiers cosmopolites, l'événement est l'occasion de créer du lien social, de se nourrir de la richesse de chacun.

La tolérance, cela ne se décrète pas : cela se crée.

Association Locomotiv

Les soirées aussi sont animées, grâce au collectif Wako qui propose des sets de mapping video. Projection vidéo, installation, musique électronique sont savamment mixées dans l'espace public. 

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox


Par Odile Morain

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle