Willy Ronis Prise de parole aux usines Citroën – Javel, 1938 - Exposition « Photographie, arme de classe » Centre Pompidou
Willy Ronis Prise de parole aux usines Citroën – Javel, 1938 - Exposition « Photographie, arme de classe » Centre Pompidou © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Bertrand Prévost/Dist. RMN-GP © RMN - Gestion droit d’auteur Willy Ronis

"Photographie, arme de classe" au Centre Pompidou: naissance de la photo engagée

Mis à jour le 04/01/2019 à 17H43, publié le 04/01/2019 à 11H23

Le Centre Pompidou met à l'honneur jusqu'au 4 février 2019 la photographie documentaire et sociale à travers le regard des plus grands photographes humanistes, Robert Capa, Henri Cartier-Bresson ou Willy Ronis. De la crise économique aux fascismes naissants, l'exposition dépeint une France entre deux guerres.

"Photographie, arme de classe", la nouvelle exposition du Centre Pompidou rend hommage aux premiers photojournalistes français qui s'exprimèrent dans l'entre-deux guerres. Lutte de classe, crise économique et sociale, dérives politiques, le panorama qui rassemble plus d'une centaine de documents raconte, en images, un pan de l'Histoire contemporaine. 

Reportage : F. Malverde / F. Daireaux  / P. Noublanche

https://videos.francetv.fr/video/NI_1341195@Culture

Naissance de la photographie humaniste

Entre 1928 et 1936, l'Europe est profondément bousculée par des bouleversements politiques et sociaux. Au cœur des Années Folles, surgit le Front Populaire. Les icônes de la Guerre d'Espagne font leur apparition et captent l'objectif des photoreporters. Robert Capa, Henri Cartier Bresson, André Kertész ou encore Wily Ronis, tous les photographes de l'avant-garde s'emparent de ces visages et dénoncent l'injustice sociale. "Cette façon d'aller vers les autres, d'occuper le terrain de la rue, d'aller chercher la figure humaine dans ses conditions de vie, annonce le photoreportage moderne et annonce aussi la photographie humaniste", souligne Damarice Amao, historienne de la photographie.

Pierre Jamet Le Banc, Nice, 1936 © Centre Pompidou, MNAM-CCI/ Philippe Migeat/Dist. RMN-GP © Pierre Jamet Pierre Jamet Le Banc, Nice, 1936 © Centre Pompidou, MNAM-CCI/ Philippe Migeat/Dist. RMN-GP © Pierre Jamet

L'engagement populaire

Plongés au cœur des mouvements ouvriers, ces photographes expérimentent un langage à la croisée du discours critique, du geste militant et de l’esthétique du documentaire. Aux côtés des surréalistes, Jacques Prévert fait de l'Agit Prop et André Malraux combat politiquement le fascisme en s'engageant, en 1936-1937, auprès des républicains espagnols.

Délégation de grévistes à la fête de la victoire du Front Populaire, le 14 juin 1936 -  Ré Soupault © Centre Pompidou, MNAM-CCI/ Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP © Adagp, Paris 2018 Délégation de grévistes à la fête de la victoire du Front Populaire, le 14 juin 1936 -  Ré Soupault © Centre Pompidou, MNAM-CCI/ Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP © Adagp, Paris 2018

La presse illustrée raconte l'actualité

La presse illustrée de gauche (Regards, Vu), complète une image documentaire et sociale de l’entre-deux-guerres encore lacunaire, tout en s’appuyant sur des découvertes de documents d'époque.

© France 3 / Culturebox © France 3 / Culturebox


Ces journaux bouleversent la manière de faire de l'information. "Quand on compare les magazines des années 1920 ou 1930 aux magazines de notre époque, ils sont beaucoup plus créatifs, c'est une véritable piste de recherche intellectuelle et artistique, c'était un grand médium à l'époque", explique Florian Ebner, Conservateur en chef au Centre Georges Pompidou.

Par Odile Morain

@Culturebox

Infos pratiques

Photographie : arme de classe Galerie de photographies - Centre Georges Pompidou jusqu'au 4 février 2019 Tous les jours de 11h à 21h sauf le mardi et le 1er mai entrée libre Centre Georges Pompidou

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle