Andy Summers lors du vernissage de son exposition à Montpellier
Andy Summers lors du vernissage de son exposition à Montpellier © France 3 / Culturebox

Andy Summers : les coulisses de The Police dans l'oeil du guitariste-photographe

Mis à jour le 06/02/2019 à 18H26, publié le 06/02/2019 à 18H18

Le Pavillon Populaire à Montpellier accueille la première grande exposition photo d'Andy Summers en France. A travers 400 clichés, le guitariste de The Police nous plonge dans l'intimité du groupe en tournée. Il nous emmène aussi à la rencontre d'hommes et de femmes qu'il a croisés dans ses voyages autour du monde. "Andy Summers, une certaine étrangeté", à voir jusqu'au 14 avril 2019.

Les cheveux ne sont plus aussi blonds, les yeux un peu plus rieurs. Andy Summers a 76 ans... et il ne les fait pas. Cette vie passée dans le tourbillon du succès de The Police a fait de lui l'acteur et le témoin d'une grande aventure du rock. La guitare dans une main, un appareil photo dans l'autre. 

Andy Summers a découvert la photo en 1979 l'année ou The Police a changé de dimension. L'année de "Reggatta de Blanc" de "Message in a Bottle" et de "Walking on the Moon". Avant et après les concerts des tournées, quand il posait sa guitare, il empoignait son appareil photo pour fixer sur la pellicule, puis sur une carte SD, les souvenirs de ces moments. Mais il a très vite profité de ses voyages pour élargir la portée de son regard au monde qui l'entourait.

Sur les milliers de clichés qu'il a réalisés, il en a sélectionné 400 qui, des coulisses de The Police aux anonymes croisés en chemin, racontent l'itinéraire d'une vie singulière.

Reportage France 3 Languedoc-Roussillon J. Escafre / C. Métairon / S. Colpaert

Au fil de l'exposition les clichés montrent aussi l'évolution du travail photographique d'Andy Summers inspiré par Cartier-Bresson, Brassaï ou l'Américain Ralph Gibson :

"Il a compris intuitivement qu'entre la musique et la photographie, il pouvait y avoir un lien : une question de rythme, d'intensité, de poses, d'accélérations. Tout cela s'est traduit dans ses photos et dans le rapprochement de ses photos entre elles.

Gilles Mora
commissaire de l'exposition Andy Summers


Andy Summers a beau avoir 76 ans, ses deux passions le font toujours vibrer même si, au fil du temps l'une a peut-être pris le dessus sur l'autre.

Mon enthousiasme et mon intérêt ne m'ont jamais quitté. C'est merveilleux, je voyage à travers le monde et je fais des voyages pour prendre des photos. Je suis content de partir en tournée non pas pour la musique mais pour la photo.

Mais ses deux passions se retrouvent bien réunies à Montpellier. La bande son de l'exposition ne pouvait être signée que par Mister Andy Summers.

<span>Par</span> Jean-Michel Ogier

Par Jean-Michel Ogier

@jmo1512

Rédacteur en chef adjoint de Culturebox

Infos pratiques

"Andy Summers, une certaine étrangeté" Pavillon Populaire Esplanade Charles de Gaulle — 34000 Montpellier jusqu'au 14 avril 2019

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle