Fabrice Luchini et le réalisateur et scénariste Nicolas Pariser sur le tournage de "Alice et le maire" à Lyon. © culturebox - capture d'écran

Luchini en maire de Lyon blasé : le tournage qui ne plait pas à Gérard Collomb

Mis à jour le 12/09/2018 à 10H14, publié le 11/09/2018 à 11H45

Fabrice Luchini tourne en ce moment à Lyon aux côtés d’Anaïs Demoustier "Alice et le maire" de Nicolas Pariser. L’histoire d’un maire épuisé, en mal d’idées, à qui son équipe va adjoindre une jeune philosophe pour tenter de le remotiver. Un synopsis qui n’a pas plu à l’ancien maire de Lyon et actuel ministre de l’Intérieur qui redoute l’amalgame. Le réalisateur lui s'en défend.

C’est un tournage qui fait beaucoup parler en ce début septembre et agite le milieu politique lyonnais. L’ancien maire de Lyon Gérard Collomb aurait selon plusieurs sources fait pression sur la majorité municipale pour qu’elle retire son soutien au tournage du nouveau film de Nicolas Pariser.

Selon nos confrères de Lyon Mag, le tournage devait se dérouler à l’Hôtel de Ville, mais la mairie a finalement mis son véto, obligeant le réalisateur à se rabattre sur les locaux du conseil départemental. De même, la majorité aurait demandé à ces élus de ne pas participer au film en tant que figurant. Sans doute pour ne pas entretenir la confusion auprès des électeurs lyonnais... qui reconnaitront en revanche à l’écran de nombreux autres élus de Lyon et de la métropole.

Reportage : J. Sauvadon / J. Adde / S. Bouix 

Objectif 2020 ?

Toujours selon Lyon Mag, Gérard Collomb aurait même eu un aparté avec Fabrice Luchini il y a quelques semaines lors d’un dîner à l’Elysée, au cours duquel il lui aurait demandé de choisir une autre ville que Lyon. Le réalisateur Nicolas Pariser, qui signe également le scénario, se défend de s’être inspiré de l’ex-maire et affirme qu’il ne savait pas au départ s’il allait tourner à Lyon, Bordeaux ou Toulouse. "C’était vraiment la fonction qui m’intéressait. A vrai dire, avant qu’il ne devienne ministre de l’Intérieur, je ne le connaissais pratiquement pas", précise le réalisateur.

Pour beaucoup d’observateurs, si ce portrait d’un maire à bout de souffle après 30 ans de vie politique, incapable de se renouveler, affichant sa fragilité, ne plait pas à Gérard Collomb, c’est sans doute parce qu’il ambitionne de récupérer son siège de maire de Lyon lors des municipales de mars 2020. Le film lui devrait sortir fin 2019.

Par Stéphane Hilarion

@Culturebox