Five Easy Pieces Enfants ter

Un député veut interdire la pièce sur l'affaire Dutroux jouée par des enfants

Mis à jour le 22/03/2017 à 19H29, publié le 17/03/2017 à 12H45

Le député des Yvelines Jean-Frédéric Poisson (Parti Chrétien-Démocrate) demande dans une lettre au Garde des Sceaux l'interdiction de "Five easy peaces". Cette pièce sur l'affaire Dutroux, mise en scène par le Suisse Milo Rau, est interprétée uniquement par des enfants. "Five easy pieces" se joue au théâtre des Amandiers de Nanterre, en région parisienne, jusqu'au 19 mars.

"Faire incarner par ces enfants une histoire dont ils ne peuvent pas mesurer la gravité, les entraîne à leur insu dans une situation indécente et traumatisante", explique le député du Parti Chrétien Démocrate Jean-Frédéric Poisson dans sa lettre adressée au Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas .

Un spectacle "traumatisant et malsain"

"L’implication d'enfants mineurs dans une telle représentation n'est pas sans poser de lourdes questions. Comment ont-ils été préparés à ces rôles? Leur image, leur conscience et leur intégrité ont-elles été respectées ? Leur parents ont-ils été dûment informés et leur consentement personnellement recueilli ? Sur ces différentes questions, quelles actions les services que vous dirigez ont-ils engagées afin de s'assurer que sur le respect des droits fondamentaux des enfants et des familles, toutes les garanties sont présentes ?", interroge le député Jean-Frédéric Poisson, qualifiant de "traumatisant et malsain" le spectacle du metteur en scène suisse Milo Rau.

La pièce "Five easy pieces" est née d'une commande du centre Campo à Gand, spécialiste du travail théâtral avec des enfants."Lorsque Campo m'a demandé de travailler dans leur série de pièces d'enfants pour un public d'adultes, je me suis dit Belgique, enfants, je vais travailler sur Dutroux", expliquait le metteur en scène y a quelques jours à l'AFP. "Dans mes précédents projets sur la Belgique, j'ai souvent croisé cette affaire Dutroux, qui réunit les grands traumatismes belges : les élites qui ne marchent pas bien, la fin de l'industrie minière, la perte des colonies - le père de Dutroux est né au Congo belge et y a vécu jusqu'à l'âge de six ans".

"Les enfants sélectionnés connaissaient assez bien l'affaire"

Selon Milo Rau, les enfants sélectionnés (7 retenus sur 200 candidats) "connaissaient assez bien l'affaire. Mais pour eux, c'était un mythe, un conte, quelque chose d'éloigné. Pour de jeunes enfants, les années 90, c'est un peu comme la Deuxième Guerre mondiale pour nous". Ce qu'on a appelé "l'affaire Dutroux" s'est déroulé en 1995 et 1996.

En juin 1995, Dutroux enlève Julie et Mélissa, 8 ans et demi et 9 ans, qu'il séquestre. Ce sont ensuite An et Eefje, 17 et 19 ans, qu'il décide d'éliminer, puis Sabine Dardenne, 12 ans, et Laëtitia Delhez, 14 ans. Seules Sabine et Laëtitia, libérées après l'arrestation de leur tortionnaire le 13 août 1996, survivront.

Five Easy Pieces de Milo Rau

Dans la pièce, on voit une seule des victimes de Dutroux, Sabine, jouée par une petite fille de 9 ans, Rachel Dedain. Autour d'elle, les acteurs-enfants incarnent le père de Marc Dutroux, les policiers chargés de la reconstitution, le roi des Belges, Patrice Lumumba.

"La mise en scène du corps de l'enfant et de l'émotion de l'enfant"

Loin de d'une simple reconstitution de l'affaire Dutroux, la pièce est une plongée dans l'histoire de la Belgique et le "making off" d'un atelier de théâtre enfantin. "Il y a dans la pièce des moments documentaires purs mais aussi beaucoup d'éléments venus des enfants, de ce qui s'est passé pendant les répétitions, qui ont duré six mois", raconte Milo Rau."C'est aussi pour ça que la pièce a pris cette forme d'une petite école de théâtre : comment jouer un vieillard, comment montrer une émotion, quelle est la relation entre le metteur en scène et l'enfant".

"C'est un thème qui m'intéresse dans le théâtre depuis toujours, le statut du spectateur, le voyeurisme, ce qui se passe quand on regarde des enfants jouer cette affaire qui est peut-être un des derniers tabous de notre temps, la pédophilie, la mise en scène du corps de l'enfant et de l'émotion de l'enfant", explique  Milo Rau.

Five Easy Pieces - Milo Rau

Une pétition pour demander l'arrêt de la pièce

"Jusqu’où irons-nous dans l’instrumentalisation malsaine du corps des enfants et de l’atteinte à leur dignité ? Pour empêcher ces dérives, nous vous invitons à signer cette pétition réclamant l’arrêt de cette pièce ", conclut le député Jean-Frédéric Poisson dans sa lettre.

"Five easy Peaces" est programmée jusqu'au 19 mars au théâtre des Amandiers à Paris. La pièce partira ensuite à Brighton en Angleterre, Ostende et Roulers en Belgique, Barcelone ou Rotterdam.

Par Culturebox (avec AFP)

La rédaction vous recommande

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle