Fouad dans "Goodbye Wall Street".
Fouad dans "Goodbye Wall Street". © Denis Tribhou

"Goodbye Wall Street" : Fouad, l'ex-trader devenu humoriste s'éclate à Avignon

Mis à jour le 12/07/2017 à 10H24, publié le 12/07/2017 à 9H53

Touché par le virus du théâtre dès son plus jeune âge, Fouad a d'abord choisi la raison en embrassant la carrière de trader, à Paris et à New York. En 2012, il décide de revenir à ses premières amours et de vivre de sa passion. Pari réussi : il présente son deuxième spectacle au Off d'Avignon dans lequel il retrace son parcours atypique, du monde survolté de la finance à la scène. Hilarant !

la note culturebox

5
5/5


3 questions à Fouad, rencontré à Avignon :

Le déclic a lieu à l'âge de 10 ans, lorsque le petit Fouad, le petit lyonnais, voit "Chantons sous la pluie" à la télévision : c'est décidé, il sera comédien. Cours de théâtre à 14 ans, puis cours de danse et de claquettes car le jeune Lyonnais veut devenir un "artiste complet". Il fait sa première scène à 16 ans avec une compagnie au nom prédestiné, Mektoub ("destin" en Arabe). "C’était pas une troupe d’Arabes, hein" précise Fouad, "mais le directeur a décidé de l’appeler comme ça alors qu’il était catho… J’ai jamais compris".

© Denis Tribhou © Denis Tribhou

Son premier spectacle est une pièce de Jean Tardieu, "Les amants du métro" ( "très éloigné de ce que je fais actuellement !") Puis il enchaîne avec "Cyrano de Bergerac", "La tête des autres" de Marcel Aymé, qu’il présente dans des petites salles lyonnaises ou des MJC. "On a même joué au prestigieux TNP, à Villeurbanne, où plusieurs troupes avaient été invitées."

Du théâtre à la bourse

Et puis vers 17 ans, il se pique d’intérêt pour la finance : "Je suis tombé amoureux de l’univers de la bourse. Je pensais faire des études courtes dans ce domaine mais finalement, j’ai fait Bac +6, et à la fin de mon cursus, on m’a proposé du boulot tout de suite". Banco ! Il devient trader à Paris, puis part à New York dans l’univers survolté de Wall Street. Le rêve américain avec une belle rémunération à la clé.

© Denis Tribhou © Denis Tribhou

Pourtant, un jour de 2012, l’envie de monter sur scène revient le tarauder. "Mon rêve d’enfant est resté en sommeil quelque temps mais il est revenu. J’ai eu envie de tenter ce que je n’avais pas osé tenter quelques années auparavant". (Impossible de savoir combien d’années exactement il a exercé le métier de trader, ça pourrait donner des pistes sur son âge qu’il refuse de dévoiler !)

De la bourse au théâtre 

Il remonte alors sur les planches avec son premier spectacle au titre évocateur : "Trader le jour…comique la nuit" et partage sa vie entre les salles des marchés et les théâtres parisiens. "C’était un one-man-show classique, à la limite du stand up, mais moi, ce qui m’intéresse vraiment, c’est le théâtre". Comme ça marche plutôt bien, il laisse tomber la finance et se consacre à 100% à sa passion. Son deuxième spectacle, "Goodbye Wall Street", est une "vraie pièce de théâtre à moi tout seul".

© Denis Tribhou © Denis Tribhou

Il y retrace son drôle de parcours en parodiant notamment ses ex-collègues traders, tous aussi "survitaminés" les uns que les autres, pétris de tics et de tremblements dus sans doute à l’abus de substances illicites. "Tout ce que je raconte dans le spectacle est vrai, sauf ce qui ne l’est pas, bien sûr ! Concernant la drogue, je n’en ai jamais pris. Comment peut-on se mettre dans le nez quelque chose qui a voyagé 3000 kilomètres dans le cul d’un Mexicain ?" Cette dernière réplique est tirée du spectacle. 1h10 de franche rigolade, ponctuée de scènes de danse tout à fait convaincantes et de vraie interaction avec le public. Un régal !

Un projet de long-métrage 

Et ce n’est que le début de l’aventure ! Fouad fourmille de projets. Son vrai rêve de gosse, c’est le cinéma, devant et derrière la caméra. Il vient d’ailleurs de terminer l’écriture de son premier long-métrage, dont le héros est un trader, mais qui n’a rien à voir avec le spectacle, précise-t-il.
Il a aussi écrit une mini-série dont le tournage est prévu à partir de septembre et qui raconte, dans des sketchs de 3 minutes, les péripéties d’une équipe de rugby totalement déjantée, des "bras cassés". Des pourparlers sont en cours avec une chaîne de télé. Puis il reprendra "Goodbye Wall Street" à partir d’octobre au théâtre du Gymnase, à Paris.

© Denis Tribhou © Denis Tribhou

Cette fois, c’est sûr : il a bien fait d’arrêter la finance. D’ailleurs, son parcours de trader à New York devenu comédien vous rappelle sans doute quelqu’un : François-Xavier Demaison. On lui souhaite la même carrière que l’interprète de Coluche. Il le mérite assurément.

 

Par Stéphanie Loeb

@Culturebox

Infos pratiques

"Goodbye Wall Street" de et avec Fouad Théâtre Le Palace 38, cours Jean Jaurès 84000 Avignon Tous les jours jusqu'au 29 juillet 12h10 Le Palace

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle