Pour la première fois, Michel Fau et Michel Bouquet se donneront la réplique pour "Tartuffe" au théâtre de la porte Saint-Martin.
Pour la première fois, Michel Fau et Michel Bouquet se donneront la réplique pour "Tartuffe" au théâtre de la porte Saint-Martin. © Bernard Richebé

Rentrée théâtrale 2017 : demandez le programme, de "Tartuffe" à "Stadium"

Mis à jour à 17h12, publié le 04/09/2017 à 15H52

Classique, subversive ou footeuse, les atmosphères varient pour cette rentrée théâtrale, entre "Le Tartuffe" de Molière, une adaptation des "Particules élémentaires" de Houellebecq ou "Stadium", sur la grande famille des supporters du RC Lens.

"Le Tartuffe" de Molière avec Michel Bouquet

Ce sera l'un des évènements de cette rentrée sur les planches. Le grand Michel Bouquet s'alliera sur scène à Michel Fau pour jouer "Le Tartuffe" de Molière au théâtre de la porte Saint-Martin, à partir du 15 septembre. Le célèbre comédien campera le personnage d'Orgon, floué par Michel Fau en Tartuffe parasite dans la maisonnée. Michel Fau signera également à la mise en scène, comme c'est souvent le cas. 

Adaptation des "Particules élémentaires" de Houellebecq

Au théâtre de l'Odéon, Julien Gosselin offrira une adaptation à la scène des "Particules élémentaires" de Michel Houellebecq, adaptation révélée au festival d'Avignon en 2013. Dans un registre bien plus décalé, la famille du foot monte sur scène au théâtre de la Colline du 26 septembre au 7 octobre: le dramaturge Mohamed el Khatib réunit une cinquantaine de supporters du RC Lens, réputé avoir "le meilleur public de France".

A Strasbourg, Clément Hervieu-Léger, acteur et metteur en scène subtil de la Comédie-Française ouvre la saison avec "Le pays lointain", pièce jumelle de "Juste la fin du monde" (porté au cinéma par Xavier Dolan en 2016). Le dramaturge Jean-Luc Lagarce y évoque un thème récurrent de son oeuvre: le fils revenu dans sa famille pour annoncer sa mort prochaine (26 septembre au 13 octobre). 

Podalydès revisite "Les Fourberies de Scapin"

A l'affiche du Théâtre Hébertot, le cultissime "Douze hommes en colère", une pièce en huis-clos où un groupe de douze hommes doit délibérer après un procès mettant en cause un homme accusé de parricide. La mise en scène est signée Charles Tordjman. Les représentations débutent le 5 octobre.

On retrouvera également "Les jumeaux vénitiens" de Goldoni, le grand maître de la comédie italienne du 18e siècle, sont mis en scène par Jean-Louis Benoit avec Maxime d'Aboville: deux jumeaux élevés l'un, à la montagne, l'autre, à Venise, se rencontrent par hasard et sans se reconnaître à Vérone. La pièce déroule surprises et quiproquos sur trois actes étincelants.

Tout aussi étourdissantes, "Les Fourberies de Scapin" de Molière renaissent à la Comédie-Française sous la houlette de Denis Podalydès, metteur en scène il y a dix ans d'un "Cyrano" légendaire repris en boucle au Français.

Le théâtre privé fait depuis toujours son miel des histoires de couple et de famille, et cette saison, Richard Berry et Mathilde Seigner sont pour la première fois réunis sur les planches pour "La nouvelle" d'Eric Assous, l'histoire d'un veuf qui présente sa jeune et jolie fiancée à ses deux grands fils (Théâtre de Paris, à partir du 15 septembre).

Des couples sulfureux

Toujours dans le domaine du couple, le metteur en scène Nicolas Briançon renoue avec Sacha Guitry et la pièce "Faisons un rêve" au théâtre de la Madeleine. Plus sulfureux, Stéphane Guillon deviendra le peintre Modigliani au théâtre de l'Atelier (à partir du 10 octobre), connu pour sa relation dramatique avec sa muse, Jeanne Hébuterne.

Côté romance, on retrouve le couple formé par Andréa Bescond et Eric Métayer dans "La Leçon de Danse" au théâtre de l'Oeuvre, qui jouera un couple que tout sépare mais qui sera uni au hasard d'une leçon de danse.

François Berléand rejoint à nouveau l'univers de Sébastien Thiery pour la pièce "Ramsès II" aux Bouffes parisiens pour la mise en scène d'un dîner de famille dont la fille, qui devait rentrer de vacances, a mystérieusement disparu. Les mystères parcoureront aussi "La Vraie Vie", vaudeville mis en scène par Bernard Murat au théâtre Edouard VII, qui réunit cinq personnages dont on cherche à déceler les vraies intentions lors de retrouvailles.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle