Cyril Iasci
Cyril Iasci © Daniel Ielli

Cyril Iasci, le chaman de l’humour entre en transe

Mis à jour le 31/05/2017 à 17H49, publié le 31/05/2017 à 16H43

"Mal ajusté", Cyril Iasci ne sait pas toujours comment se comporter avec les autres mais sur la scène du Théâtre des Blancs Manteaux à Paris, il fait preuve chaque jeudi soir d’un talent fou pour se faire remarquer.

Si vous croisez Cyril Iasci, attention, vous risquez de vous retrouver un jour dans son spectacle. Ses yeux rieurs sont en vrai deux rayons X qui vous observent et vous sondent. Quelques secondes suffisent et il est capable d’imiter les gens, prendre deux ou trois aspects de leurs traits, en faire des archétypes, des personnages.

Cyril le portraitiste

Il avoue volontiers : "C’est jubilatoire ! Le genre de jubilation que Molière pouvait ressentir, le genre de jubilation que le premier comédien a dû ressentir quand il s’est levé pour dire : je vais vous raconter l’histoire de… "

S’il est parfois un peu cru, ses personnages ne se limitent pas à une caricature. Leurs failles les humanisent et ainsi on comprend mieux la réaction d’Anne-Marie sa collègue, un tantinet agressive face au touriste japonais. Cyril Iasci travaille à la Sainte Chapelle. Autant vous dire que c’est pour lui un observatoire idéal pour constituer une galerie de portraits. C’était d’ailleurs le thème de son premier spectacle "Monuments Hystériques" qu’il reprend en partie pour mieux l’élargir à de nouvelles rencontres. Et vous l’aurez compris, il est particulièrement doué pour imiter les gens bizarres, hors normes, désespérés en apparence, mais touchants toujours et drôlissimes. 

Cyril se fait remarquer

Tout petit déjà, Cyril Iasci aime se faire remarquer. Au milieu d’une fratrie de deux sœurs et un frère, sans les responsabilités des ainés ni le privilège du petit dernier, il cherche sa place. Alors il se met à imiter ses voisins et voisines de Picardie, ses professeurs et fait rire ses copines. Plus tard à l’université dans les soirées étudiantes, ses amis lançaient un nom au hasard et l’amuseur sortait de derrière un paravent en se mettant dans la peau du personnage choisi. Succès d’estime mais pas encore de passage à l’acte professionnel.

Il faudra attendre la fin de son doctorat en Arts (publié aux édition l’Harmattan en 2014) pour le déclic et ses 33 ans pour qu’il décide de faire du One man show. "Je suis un grand timide !" Difficile pour Cyril d’assumer de faire rire les autres, même s’il joue au théâtre depuis l’adolescence. Il prend le temps, peut-être parce qu’il a encore du mal à trouver le bon comportement avec les autres. Cyril Iasci est "mal ajusté" et ce n’est pas seulement le titre de son nouveau spectacle. Lui qui regardait avec admiration Muriel Robin et Les Inconnus, se devait d’essayer pour éviter les regrets. Nous remercierons donc sa metteuse en scène, Joanna Saura, pour avoir réussi à faire sortir la tortue de sa carapace.

© Daniel Ielli © Daniel Ielli

Cyril en toute transparence

A 23 ans, Cyril Iasci fait son coming out. "Je suis gay" annonce-t-il vingt ans plus tard dès les premières minutes sur scène. Il ne triche pas avec le public. Encore moins dans un seul en scène où les spectateurs sont venus voir quelqu’un de chair et d’os, presque le toucher. Il y a énormément d’interactions dans la salle entre l’humoriste et l’audience d’un soir.

Une démarche presque militante pour Cyril car "ce qui se passe sur scène est parfois plus sincère et plus vrai que ne le sont les rapports humains dans la vie réelle. Notre époque a plus que jamais besoin de voir différents homos vivre leur homosexualité différemment selon leur personnalité : Jarry, Jeanfi, Tristant Lopin, Océanerosemarie, tous humoristes, tous homos, tous différents. Peut-être un jour grâce au talent de tous ces artistes, cela ne servira plus à rien de le dire, cela ne se remarquera même plus. Ce n’est pas encore le cas, hélas." Pour autant le One de Cyril Iasci ne s’adresse pas à une communauté. Pour lui pas de modèle féminin ou masculin, ils n’existent pas ou sont très flous. Comme lui, ne serions-nous tous pas "mal ajustés"?

Cyril en partage

Dans sa chambre d’enfant il pouvait passer des heures à dessiner puis tout d’un coup se mettre à danser sur "Dirty Diana" de Mickaël Jackson, imaginant une foule en délire en train de scander son nom : "Cyril Iasci, Iasci, I.A.S.C.I." Désormais il se dévoile pour le plus grand bonheur de ceux qui le découvrent. La scène lui donne une énergie folle qu’il transmet en retour. Une heure durant les zygomatiques souffrent car les sketchs s’enchainent à un rythme effréné. Aujourd’hui, à 43 ans, il est prêt à d’autres révélations. Surement encouragé par le succès dans les festivals et des prix comme le "Coup de cœur du public pour les 40 ans des Blancs-Manteaux, 40 humoristes de demain" en 2013. 

"Ce partage-là avec les gens dans un théâtre c’est toujours une certaine forme de transe collective, de chamanisme qui est conviée. Les limites des uns et des autres se confondent, quand on rit ensemble, on jouit aussi je crois, c’est carrément l’orgie." Cyril Iasci, le chaman de l’humour vous invite à partager sa transe !  

© DR © DR

 

Par Daniel Ielli

Infos pratiques

Cyril IASCI est mal ajusté Théâtre des Blancs-Manteaux 15 Rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris Tous les jeudis à 21h Théâtre des Blancs-Manteaux

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle