"La Résistible Ascension d'Arturo Ui" à la Comédie-Française
"La Résistible Ascension d'Arturo Ui" à la Comédie-Française © Christophe Raynaud de Lage/Comédie-Française

"Arturo Ui", Brecht admirablement mis en scène à la Comédie-Française

Mis à jour le 16/04/2017 à 13H58, publié le 10/04/2017 à 12H00

"La Résistible Ascension d’Arturo Ui" de Bertolt Brecht entre au répertoire de la Comédie-Française, dans une mise en scène d’une rigueur et d’une force remarquable, que l’on doit à Katharina Thalbach. Retrouvez l'interview de Laurent Stocker, qui incarne Arturo Ui, en fin de page.

C’est de son exil en Finlande, pendant la seconde guerre mondiale, que Brecht écrit sa pièce. Une pièce dense sur l’ascension d’Hitler qu’il transforme en chef de gang à Chicago, à la tête d’un trafic de choux fleur ! Chronique funeste d’une époque, guignol macabre, dont Katharina Thalbach tire les ficelles magistralement. Thalbach dont les parents ont été des pilliers du Berliner Ensemble, lieu phare du théâtre allemand, créé par Brecht.
 
Une scène en pente illustrée par des dollars symbolisant les quartiers de la ville. Au-dessus d’elle, une gigantesque toile d’araignée.

Une Mise en scène de Katharina Thalbach © Christophe Raynaud de Lage/Comédie-Française Une Mise en scène de Katharina Thalbach © Christophe Raynaud de Lage/Comédie-Française

Laurent Stocker dans toutes les subtilités terrifiantes du personnage

Sous le maquillage très marqué, très expressionniste, on distingue peu à peu les visages. Laurent Stocker est Arturo Ui, dans toutes les subtilités terrifiantes : la cruauté, le burlesque, la bêtise, l’horreur et la folie.

Admirablement dirigé, il est tantôt une sorte de gros bébé en grenouillère assoupi au centre de la toile, tantôt la silhouette d’un tyran qui s’affirme, bientôt le commanditaire meurtrier de la Nuit des longs couteaux. 

Thierry Hancisse et Laurent Stocker qui incarne Arturo Ui © François Guillot/AFP Thierry Hancisse et Laurent Stocker qui incarne Arturo Ui © François Guillot/AFP

Chorégraphie

Stocker est aussi saisissant que Chaplin dans le Dictateur, film sorti un an plus tôt que la pièce de Brecht. Autour de lui la troupe est impressionnante, jusque dans son rapport au corps que Katharina Thalback utilise comme dans une chorégraphie, et les comédiens du Français y montre leur souplesse athlétique, jouant avec cette toile d’araignée que les enserre tel un trempoline de cirque.

Brecht, autour d’Arturo Ui, a réuni un certain nombre de crapules dont les noms font allusion aux hauts dignitaires du régime… Bruno Raffaelli, est un imposant et fragile Hindsborough (le président Hindenburg qui avait nommé Hitler Chancelier),Thierry Hancisse est Roma (Ernst Röhm, chef des SA et première victime de la Nuit des longs couteaux), Serge Bagdassarian incarne Gori (Hermann Göring, le numéro 2 du régime)...Tous sont à citer : Nicolas Lormeau, Eric Génovèse, Elliot Jenicot, Nazim Boudjenah, Florence Viala, Jérémy Lopez. Et Julien Frisson une des dernières recrues. 

© Christophe Raynaud de Lage/Comédie-Française © Christophe Raynaud de Lage/Comédie-Française

Quand le théâtre dit tout

De cette satire grinçante annoncée et refermée par un bonimenteur de foire incarné par Bakary Sangaré, on ressort estomaqué. Secoué et admiratif devant la force du théâtre de Brecht, un théâtre qui nous apparaît aussi intemporel que contemporain, surtout dans cette mise en scène admirable de Katharina Thalbach et servit par une troupe du Français au sommet. Quand le théâtre dit tout. 

Thierry Lormeau, Florence Viala et Serge Bagdassarian © François Guillot/AFP Thierry Lormeau, Florence Viala et Serge Bagdassarian © François Guillot/AFP


L'interview de Laurent Stocker (Arturo Ui)

 

Par Sophie Jouve

@sophiejouve1

Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse

Infos pratiques

"La Résistible Ascension d'Arturo Ui" Comédie-Française, salle Richelieu Place Colette, Paris Ier du 1er avril au 30 juin 2017 Site de la Comédie-Française

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle