Le théâtre 13e Art prend la place de l'ancien cinéma Gaumont, situé dans le centre commercial Italie 2.
Le théâtre 13e Art prend la place de l'ancien cinéma Gaumont, situé dans le centre commercial Italie 2. © Capture d'écran Google Street View

À Paris, l'ancien cinéma de la place d'Italie devient un théâtre

Publié le 07/09/2017 à 17H17

Après de longues batailles pour sauvegarder l'aspect culturel du lieu, l'ancien cinéma du centre commercial Italie 2 sera finalement transformé en théâtre nommé le "13e Art". Il comprendra deux salles de théâtre ainsi qu'un studio de télévision. Sa programmation sera éclectique : on y trouve le cirque Eloize, l'orchestre Philharmonique de Prague ou encore "La cantatrice chauve".

Un multiplexe d'un nouveau genre va ouvrir le 26 septembre sur l'emplacement de l'ancien cinéma Gaumont de la Place d'Italie : deux salles de théâtre, de 900 et 130 places, un studio télé, un bar-restaurant, le tout accompagné de services tels que baby-sitting et parking gratuit.

Le 13e Art, encore en travaux, a été présenté lors d'une conférence de presse jeudi. Ce sera le plus grand lieu culturel d'un arrondissement relativement peu doté en théâtres (Théâtre 13, Théâtre Dunois notamment). C'est aussi le couronnement d'une saga de onze ans, pendant laquelle l'ancien cinéma Gaumont était resté en friche en plein coeur du centre commercial de la Place d'Italie, visité par 12 millions de clients par an.

Des batailles pour éviter la transformation en boutiques

Il aura fallu l'obstination d'une association de riverains, "Sauvons le grand écran", pour conserver sa vocation culturelle au lieu, après sa fermeture en 2006. Dix années de tentatives avortées pour transformer le cinéma en boutiques, puis en centre de fitness, notamment grâce aux nombreux recours déposés par l'association.

C'est finalement le Québecois Gilbert Rozon, directeur de "Juste pour Rire", producteur d'humoristes aussi connus que Florence Foresti, Franck Dubosc ou plus récemment Yassine Bellatar et Alex Vizorek qui reprend le lieu, avec le comédien et metteur en scène Olivier Peyronnaud à la programmation. "C'est la première ouverture à Paris d'un théâtre de cette envergure en 80 ans, depuis le Théâtre national de Chaillot", a souligné Olivier Peyronnaud.

Un lieu de vie ouvert de 11h à minuit

Le théâtre mise sur une programmation très éclectique, allant du cirque Eloize à l'orchestre Philharmonique de Prague en compagnie de Gérard Depardieu en passant par Anne Sylvestre, le magicien Arturo Brachetti, "La cantatrice chauve" avec Pierre Pradinas et Romane Bohringer ou "Le Misanthrope" avec de jeunes comédiens du Conservatoire.

Le nouveau théâtre veut proposer "un lieu de vie ouvert de 11h à minuit", selon ses concepteurs et fera "le grand écart" entre théâtre privé et public. La capitale, déjà riche de près de 200 théâtres, voit aussi cet automne la réouverture après rénovation du TEC (Théâtre Elizabeth Czerczuk) rue Marsoulan dans le 12e.

Et dans un an, en septembre 2018, rouvrira sur les Grands Boulevards une salle historique, "La Scala", à l'origine (1873) une salle à l'Italienne de 1.400 places, puis un cinéma Art Déco en 1936, devenu en 1977 le premier multiplexe porno de la capitale. La salle, fermée depuis 1999, est rénovée actuellement par Mélanie et Frédéric Biessy avec une aide du ministère de la Culture et de la Mairie de Paris, pour devenir un "théâtre d'art" en septembre prochain.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle