L'équipe du CNRS explore la grotte de Bruniquel
L'équipe du CNRS explore la grotte de Bruniquel © Luc-Henri Fage / www.felis.fr / capture d'écran Culturebox

Une construction humaine vieille de 176 000 ans découverte à Bruniquel

Mis à jour le 06/12/2016 à 12H22, publié le 26/05/2016 à 12H26

Elle se cache, loin des regards, du côté des gorges du Tarn-et-Garonne et bouscule nos connaissances sur l'Homme de Néandertal. Une équipe de scientifiques franco-belge a mené des recherches dans la grotte de Bruniquel. Ils ont trouvé des preuves de vie datant de 176 000 ans, bien avant les traces découvertes dans la grotte Chauvet jusqu'alors considérée comme la plus ancienne grotte habitée.

Découverte en 1990 par des spéléologues, rares sont les privilégiés qui ont pu pénétrer dans la grotte de Bruniquel. Les chercheurs du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) nous en révèlent aujourd'hui les secrets.

Reportage : S. Guillaumin / N. Tahar / France 3 Midi-Pyrénées / D. Reutenauer


130 000 ans de plus que la grotte Chauvet

Dans la grotte de Bruniquel, on trouve une sorte de construction en forme d'anneau. Plus de 400 morceaux de stalagmites coupés, superposés et agencés par la main de l'Homme. Les scientifiques viennent de confirmer l'existence de cette structure remontant à 176 000 ans. Soit 130 000 ans de plus que la grotte Chauvet, considérée comme la plus ancienne grotte habitée : "C'est extrêmement vieux, surtout pour une construction humaine située au fond d'une grotte. C'est une découverte très surprenante", confirme Dominique Genty, directeur de recherche au CNRS.

Qui était l'Homme de Néandertal ?

Surprenant mais aussi révélateur. La présence de traces de feu sur la structure à plus de 300 mètres de la porte, prouve une certaine organisation de l'Homme de Néandertal : "Une manoeuvre comme celle-ci suppose un investissement collectif. Il devait y avoir des assistants pour éclairer. Cette grotte de Bruniquel est la preuve de l'appropriation du monde souterrain par l'Homme de Néandertal. Un schéma que nous n'avions pas du tout imaginé jusqu'à présent", explique Jacques Jaubert, professeur de préhistoire à l'Université Bordeaux 1.

Après une telle découverte, la prochaine étape est de comprendre pourquoi l'Homme a ainsi bravé le monde hostile de ses grottes inhospitalières... 

Par April Guillermard

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle