Iphone musique Chambord

Philippe Schoeller fait rimer classique et smartphone au festival de Chambord

Mis à jour le 11/07/2017 à 18H48, publié le 11/07/2017 à 16H35

Le festival de Chambord est un merveilleux terrain d'expérimentation quand on s'appelle Philippe Schoeller. Le compositeur propose aux spectateurs d’interagir directement avec le déroulé de son concert, via leur smartphone. Un moyen d'impliquer pleinement le public dans la création musicale, mais aussi une façon de faire renouer le château de Chambord avec son époque.

Reportage France 3 Centre-Val de Loire S. Dosne / J. Postollec / E. Manier

Les spectateurs deviennent acteurs de leur concert

Avec Philippe Schoeller, il est toujours difficile de savoir à quoi s'attendre lors de ses concerts tant le compositeur met un point d'honneur à innover. Cette fois-ci avec sa nouvelle création "Gaïa-Sun", il invite les spectacteurs à suivre son concert à travers l'écran de leur smartphone. Une ineptie ? Pas vraiment puisque, par ce processus, ils peuvent interagir directement avec les musiciens pendant que ceux-ci jouent. Le procédé est simple : il suffit de télécharger une application avant le concert. Comme par magie, les musiciens suivent ensuite les recommandations venues du public. 

Nous avons dix sons enregistrés dans l'application, et vous pouvez les déclencher librement suivant vos mouvements.

Philippe Schoeller, compositeur

 

Les musiciens ont à disposition des tablettes nuémriques pour suivre les recommandations du public. © France 3 / Culturebox Les musiciens ont à disposition des tablettes nuémriques pour suivre les recommandations du public. © France 3 / Culturebox

Cette idée vient renforcer le lien entre les musciens et le public. Ce dernier se retrouve ainsi pleinement impliqué au centre du processus créatif. Pour suivre et anticiper les réactions des personnes dans les gradins, les musiciens sont équipés de tablettes tactiles qui transmettent en direct les nouvelles notes à jouer.

En phase avec son époque

Alors que la fréquentation des jardins de Chambord bat des records en 2017 (369 694 entrées au premier semestre, +22% par rapport à 2016), la 7e édition du festival de Chambord devrait elle aussi battre les précédents chiffres de participation. Cependant, les dirigeants ont constaté que l'institution conservait une image vieillissante, peu en phase avec son époque. C'est donc aussi un moyen de faire se rejoindre clacissisme architectural et époque moderne. 

C'est un monument qui vit dans des strates historiques. L'intrusion du téléphone portable est signe d'un monument qui est entré dans la modernité.

Yannick Mercoyrol, directeur de programmation du Festival de Chambord

Le château de Chambord s'ancre dans la modernité. © France 3 / Culturebox Le château de Chambord s'ancre dans la modernité. © France 3 / Culturebox


Jazz à Chambord

Au même moment que le festival de Chambord ont lieux six concerts jazz. Ils sont donnés donnés devant le château, tout proche du snack "Autour du Puits". De nouveaux plats locaux sont proposés à cette occasion.
Vendredi 30 juin : A kind of colour (duo jazzy guitare/voix)
Samedi 22 juillet : La canne à swing (jazz manouche)
Samedi 29 juillet : Christian d'Asfeld Trio (groove instrumental)
Samedi 19 août : Peppermint Pastille Trio (jazz instrumental)
Samedi 26 août : Isabelle Sabatier Trio (duo pop internationale guitare/voix)
Samedi 16 septembre : Beauty and the Beast (irrésistible duo multi-intrumentiste folk blues)
Accès libre, sous réserve de consommer.

 

Par Adrien Pittore

@Culturebox

Infos pratiques

7e festival de Chambord Château de Chambord, 41250 Chambord – FRANCE Du 1er au 15 juillet Programmation

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle