Bruno Helstroffer au festival "Musique aux quatre horizons"
Bruno Helstroffer au festival "Musique aux quatre horizons" © France 3 / Culturebox / capture d'écran

Le festival Musique aux 4 horizons ressuscite le théorbe, instrument baroque

Publié le 07/08/2017 à 18H31

Quand il arrive en France en 1650, le théorbe vient rivaliser avec le luth. Aujourd'hui, le théorbiste Bruno Helstroffer est l’un des rares à jouer de cet instrument baroque d'origine italienne. Accompagné de jeunes musiciens et de la violoniste Marianne Piketty, ils ont interprété au festival de Ronchamp sa dernière création pour orchestre de chambre "Quattro Venti".

Depuis 5 ans, le festival "Musique aux quatre horizons" de Ronchamp fait la part belle aux jeunes compositeurs et créations innovantes. Prenant place dans la singulière chapelle dessinée par l'architecte Le Corbusier, ce rendez-vous estival propose "une autre approche de la musique". C'est ainsi que le jeune théorbiste Bruno Helstroffer fusionne propose langages et styles, entre musiques traditionnelles et créations contemporaines. Il se produit aussi bien avec de grands orchestres baroques qu'avec des jazzmen reconnus comme Michel Godard. Ses explorations musicales l'ont amené aux quatre coins du monde, avec son fidèle instrument toujours avec lui, le théorbe. 

Reportage France 3 Franche-Comté : L. Ducrozet / J. Baverel / T. Hardy / S. Chevallier

"Mon souhait, c'est d'emmener cet instrument ailleurs" 

Bruno Helstroffer fait ses études de guitare classique au conservatoire de Strasbourg. Lorsqu'il découvre le théorbe, c'est un véritable coup de foudre. Le musicien de formation classique commence alors à jouer de cet instrument à cordes pincées et précise au fil des années son style.  "Mon souhait c'est d'emmener cet instrument je ne sais où mais ailleurs que dans le XVIIe siècle. C'est un très bon compagnon, il est avec moi depuis de nombreuses années maintenant et ensemble on cherche un chemin." 

Le festival "Musique aux quatre horizons" finira lundi soir en beauté avec notamment une interprétation de Tchaikovsky, "Souvenir de Florence". 

Par Coline Bastard

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle