"Coscoletto" d'Offenbach, par l'Opéra de Barie
"Coscoletto" d'Offenbach, par l'Opéra de Barie © France 3 Culturebox

L'Opéra de Barie ou l'opéra bouffe ressuscité par une bande de potes

Mis à jour le 11/08/2017 à 15H07, publié le 11/08/2017 à 15H01

"L'Opéra de Barie" est composé d'une bande de copains qui propose chaque été, à Barie en Gironde, son interprétation d'une opérette ou d'un opéra bouffe, genres négligés aujourd'hui. Cette année, ils se sont attaqués à Coscoletto ou le Lazzarone, du compositeur français né allemand Offenbach. Une aventure amicale et culturelle commencée il y a dix ans et qui connait un franc succès.

L'opérette et l'opéra bouffe sont des genres musicaux presque tombés en désuétude. Or ce sont ces oeuvres aujourd'hui oubliées qui forment précisément le répertoire de l'Opéra de Barie. Chaque été depuis dix ans, cette bande d'amis passionnés de musique et de chant propose un spectacle qui commence avec du bel canto qu'on peut écouter en se restaurant et continue avec l'interprétation sur scène d'une opérette ou d'un opéra bouffe. L'Opéra de Barie a choisi cette année "Coscoletto ou le Lazzarone" de Jacques Offenbach. C'est même la première fois depuis 1865 que cette oeuvre est interprétée en France. En complément de programme, elle est précédée d'une opérette du maître : La rose de Saint-Flour. Version complète, chantée sans micro et telle que l'oeuvre a été crée. C'est le crédo de l'Opéra de Barie qui met un point d'honneur à rendre l'esprit de l'époque.

Reportage : J. Travers / A. Capra  / D. Laurent



Versions populaires de l'opéra, opérettes et opéras-bouffe ont connu leurs périodes de gloire.  Contrairement à l'opéra, l'opérette se compose de morceaux chantés, de dialogues parlés et de danse. L'oeuvre se termine aussi généralement  avec une fin heureuse à partir d'histoires se déroulant dans les milieux populaires.Ce genre, que l'on peut estimer descendre directement de l'opéra comique, donnera ensuite naissance à la comédie musicale qui en est l'avatar contemporain. Elle se différencie de l'opéra-bouffe terme inventé par Jacques Offenbach, musicien français né allemand, qui en fut le maître incontesté au XIXe siècle. Ces oeuvres affichent une plus grande ambition, à la fois musicale et littéraire, que celle des opérettes et les librettistes en sont souvent de plus grande qualité.
C'est donc à un moment au XIXe siècle que l'Opéra de Barie convie son public. Et au fil de cette décennie, il ne s'est pas contenté de renouveler le répertoire, ses membres ont au contraire travaillé pour améliorer leur performance. Et le succès ne se dément pas depuis dix ans.

Par Jean-Francois Lixon

@Culturebox
La rédaction vous recommande

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle