Madonna prend la parole samedi 21 janvier 2017 à la Women's March de Washington. 
Madonna prend la parole samedi 21 janvier 2017 à la Women's March de Washington.  © Jose Luis Magana/AP/SIPA

Retour sur la Marche des Femmes avec Madonna, Alicia Keys et Scarlett Johansson

Mis à jour le 22/01/2017 à 12H25, publié le 22/01/2017 à 11H27

La Marche des Femmes anti-Trump a réuni samedi 21 janvier quelque 500.000 personnes à Washington. Madonna, Alicia Keys, Scarlett Johansson et Janelle Monae ont notamment pris la parole, et pour certaines chanté, devant la foule. Découvrez ci-dessous leurs interventions.

Madonna : "Bienvenue à la révolution de l'amour"

"Bienvenue à la révolution de l'amour", a commencé Madonna. Bienvenue "à la rebellion, à notre refus en tant que femmes d'accepter ce nouvel âge de la tyrannie, où les femmes mais aussi toutes les personnes marginalisées sont en danger." "Il a fallu cet horrible moment d'obscurité pour que nous nous réveillions. (...) Aujourd'hui marque le début de notre histoire, l'évolution commence ici."

La chanteuse a aussi tenu à faire passer un message "aux détracteurs qui soutiennent que cette marche ne mène nulle part : fuck you!". Une tirade qui fait paniquer certaines chaînes d'info comme CNN, provoquant la coupure instantanée sur leurs ondes du discours de Madonna. 

 

Alicia Keys : "Notre potentiel est illimité"

"Nous sommes des femmes. Des soignantes. Des artistes." a énuméré Alicia Keys. "Nous sommes des activistes. Nous sommes entrepreneurs, docteurs, leaders de l'industrie et de la technologie. Notre potentiel est illimité."

"Nous ne laisserons pas nos corps devenir la propriété et être contrôlé par des hommes du gouvernement, ou d'hommes où que ce soit", a-t-elle scandé à la façon d'un slam. "Nous ne laisserons pas nos âmes compatissantes se faire marcher dessus. Nous voulons le meilleur pour tous les Américains." Alicia Keys a ensuite chanté "Girls on Fire".
 


Scarlett Johansson : "Ne laissez pas le sentiment d'impuissance" vous gagner

Dans une intervention très personnelle, l'actrice a entrepris de raconter ses expériences de jeunesse et celles de ses amis avec le Planning Familial. "Limiter l'accès à ce que l'on devrait considérer comme un accès de base à la santé a des conséquences dévastatrices", a-t-elle plaidé.

Scarlett Johansson s'est ensuite adressée directement à Donald Trump. "Je voudrais pouvoir vous soutenir, mais tout d'abord je demande que vous me souteniez." Elle a demandé à la foule de ne pas "laisser le sentiment d'impuissance vous rendre complaisants" vis-à-vis du nouveau président. Son discours a ensuite été abruptement coupé.

 

Janelle Monae : "Toujours choisir la liberté contre la peur"

La chanteuse Janelle Monae, très appréciée des Obama, a elle aussi prononcé un speech enflammé contre "l'abus de pouvoir".  Elle a incité les femmes à rester elles-mêmes et à "toujours choisir la liberté plutôt que la peur". Janelle Monae a ensuite chanté "Hell You Talmbout", une chanson qu'elle a décrit comme un outil de lutte et a invité à la rejoindre sur scène les mères de plusieurs victimes de bavures policières et de meurtres à caractère raciste de ces dernières années aux Etats-Unis, et notamment celles d'Eric Garner, de Trayvon Martin et de Dondre Hamilton. 

 

Par Laure Narlian

@Nijikid

Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle