Le public du printemps de Bourges (2014)
Le public du printemps de Bourges (2014) © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Un Printemps de Bourges transgénérationnel s'ouvre ce soir

Mis à jour le 18/04/2017 à 17H05, publié le 18/04/2017 à 16H41

Le prometteur Tim Dup, en ouverture, le phénix Renaud en vedette pour la 8e fois, Bob Dylan raconté par la Comédie-Française : la levée de rideau du Printemps de Bourges, ce soir, va donner le ton d'une 41e édition transgénérations, à laquelle la présidentielle pourrait s'inviter à cinq jours du 1er tour.

La présidentielle en guess star

Pour l'heure, aucun candidat n'a inscrit à son agenda une visite au festival berruyer. Mais il est possible que certains décident de s'y montrer au dernier moment, comme François Hollande en 2012. En revanche, la ministre de la Culture Audrey Azoulay est, elle, attendue jeudi.

Le Printemps de Bourges 2017 : le teaser

Ce contexte politique particulier pourrait amener des artistes à s'exprimer. Déjà fait pour Renaud, qui a annoncé son intention de voter pour Emmanuel Macron. Ce choix a déçu nombre de ses fans qui espéraient le voir soutenir un candidat plus marqué à gauche.

Le chanteur qui a « embrassé un flic » a refusé de répondre à toute sollicitation médiatique pour sa huitième venue à Bourges. Il ne devrait donc pas revenir sur le sujet. Ce qui ne l'empêche pas d'être très attendu pour son concert.

Seul avec son ordinateur

Avant lui, les festivités auront été lancées par le jeune Tim Dup. Et comme Renaud, lorsqu'il avait 22 ans en 1978, il aura la chance au même âge de jouer pour la première fois dans ce festival, sur une très grande scène. Un clin d'œil du destin que Tim Dup apprécie : "Ca m'excite plus que ça ne m'intimide. Il y a évidemment un peu de stress. Mais quand on ne stresse pas avant un concert, ce n'est jamais bon signe".

Tim Dup : "Moïra Gynt" (Clip)

Cet auteur compositeur, qui s'est fait remarquer l'été dernier avec le morceau "TER Centre", issu d'un premier quatre titres "Vers les Ourses Polaires", se présentera pourtant tout seul avec son ordinateur et son clavier face au public. Mais il s'efforce de n'y voir que les aspects positifs: "après tout, j'ai travaillé pour, il ne faut pas oublier que c'est du plaisir".

Avec son parlé-chanté à tempo lent, entre hip hop et chanson, Tim Dup raconte des histoires du quotidien avec une poésie mélancolique. S'apprêtant à sortir son premier album en octobre, il cite parmi ses "influences plurielles, aussi bien Jacques Brel, que les Cure ou Gaël Faye".

Tim Dup : "Vers les ourses polaires" (Clip)

De Renaud, le jeune homme dit admirer "sa liberté musicale, son identité artistique. Il ne s'est jamais posé la question de travestir ce qu'il faisait pour plaire". Ce qui me touche beaucoup aussi, c'est que c'est quelqu'un qui regarde le monde, dit-il encore. Il y a une espèce de poésie sociale dans ses chansons, comme chez Bob Dylan."

La Comédie-Française raconte Dylan

De Dylan justement il sera question au cours de cette soirée d’ouverture, puisque qu'à l'Auditorium, la Comédie-Française présentera "Comme une pierre qui...". Une pièce sur l'enregistrement de la mythique chanson "Like a Rolling Stone", au studio Columbiade New York en juin 1965.

Bob Dylan avec The Band en 1966 : "Like a Rolling Stone"

L'évènement est de taille, car ce sera la toute première fois que la vénérable institution se produira dans un festival de musiques actuelles. Et si Bob Dylan, le vrai cette fois, avait la bonne idée de débarquer à Bourges, avant ses deux concerts à Paris, au Zénith jeudi et pour l'inauguration de la Seine Musicale vendredi ? Les organisateurs confessent "en avoir rêvé", mais l'Américain doit jouer mardi soir à Amsterdam.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle