Le guitariste Norbert Krief (à gauche) et Bernie Bonvoisin, les fondateurs du groupe Trust enfin réconciliés.
Le guitariste Norbert Krief (à gauche) et Bernie Bonvoisin, les fondateurs du groupe Trust enfin réconciliés. © MAXPPP

Trust repart en campagne, les fans répondent présents

Mis à jour à 16h22, publié le 06/12/2016 à 16H12

Cette fois, ça semble être la bonne. Après moults accords/désaccords, Bernie Bonvoisin et Norbert Krief, les cofondateurs du groupe Trust, repartent en tournée. Le retour sur scène des hard-rockeurs français a commencé dans la Nièvre le 1er décembre et va se poursuivre, toujours dans de petites salles. Une tournée qui compte bien aller "chatouiller" les oreilles des candidats à la présidentielle.

Si on dit "cette fois cela semble la bonne", c’est que depuis quelques années, les deux confondateurs de Trust, groupe mythique de la scène hard-rock française des années 70/80, nous ont habitués à jouer au chat et à la souris entre eux et donc avec le public.

Fondé en 1977 à Nanterre, le groupe initié par Bernard Bonvoisin dit "Bernie" et Norbert Krief dit "Nono" s’est séparé une première fois en 1985, pour se reformer en 1988 et ainsi de suite pendant plusieurs années, avec à la clé des démêlés devant la justice entre Bernie et Nono, mais aussi des albums studio, live, des compils, des tournées et l’Olympia en 2007 pour les trente ans du groupe. Le dernier album de Trust "13 à table", remonte à 2008. Et la dernière tournée à 2013, déjà dans de petites salles françaises.

En juillet dernier, les deux compères (qui ont eu 60 ans en juillet dernier) annonçaient officiellement qu’ils "remettaient le couvert" pour fêter les 40 ans du groupe. Un anniversaire que ne vont pas bouder les fans de la première heure. La  tournée baptisée "Au nom de la rage Tour" a commencé le 1er décembre à Clamecy dans la Nièvre, dans une petite salle. Car selon Bernie Bonvoisin, "la vraie interaction avec le public se fait dans ses endroits là".

Reportage : France 3 Bourgogne R. Chidaine / T. Gomes / L. Feuillebois

Un groupe contestataire dans la France giscardienne

Trust a débarqué sur la scène musicale en 1977, époque où la France était dirigée par la Droite de Valéry Giscard d’Estaing. Le chef de l’Etat ne sera pas épargné par les diatribes virulentes du groupe qui, dès ses débuts, ne fait pas dans la bleuette, se faisant remarquer avec des textes très engagés (certaines chansons seront censurées par les médias de l’époque) portés par l’énergie rageuse d’un Bernie Bonvoisin, véritable grande gueule et bête de scène. 

A eux seuls, les titres des chansons résument l’esprit du groupe :  "Bosser huit heures", "Police-Milice" et  "L'élite" (titres présents sur le premier album de Trust) et bien sûr le titre phare du groupe, le célèbre "Antisocial" sur le deuxième album "Répression" sorti en 1980.

Vingt-six ans plus tard, les paroles claquent toujours avec la même force et font (hélas) toujours écho dans la France de 2016 :
 

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du metro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense a toutes ces annees de service.
Antisocial, bientot les annees de sevices,
Enfin le temps perdu qu'on ne rattrape plus..."

Trust en campagne ?

Trust revient donc dans une France marquée par les divisions et un rejet de plus en plus fort de l’élite, le tout sur fond de crise économique. En concert le 4 décembre à Val d’Ajol dans les Vosges, Bernie Bonvoisin rappelait que le groupe voulait, avec ses nouvelles chansons, rester en prise avec les problèmes actuels comme la montée du Front National.

Reportage : France 3 Lorraine F. Gaillet / J. Petitcolas / S. Billod-Laillet


La tournée Trust va se prolonger dans un premier temps jusqu'au 17 décembre 2016. Vu le succès, d'autres dates pourraient se rajouter en 2017. 

  • 06.12 – Magic Mirrors (Le Havre)
  • 08.12 – La Traverse (Cléon)
  • 09.12 – Le Family (Landerneau)
  • 10.12 – La Luciole (Alençon)
  • 14.12 – Les Arènes (Pontonx-sur-l’Adour)
  • 15.12 – Salle de l’Auzelou (Tulle)
  • 16.12 – Les Abattoirs (Bourgoin-Jallieu)
  • 17.12 – Salle des Fêtes (La Voulte-sur-Rhône)

Par Chrystel Chabert

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle