Sean-Taylor

Sean Taylor, un troubadour des temps modernes

Publié le 07/08/2017 à 10H10

C'est Eric Bibb qui le dit : Sean Taylor a tout du "troubadour moderne par excellence". De solides influences entre John Martyn, Springsteen ou Dylan pour un mélange de folk, blues et rock, parfois mâtiné de jazz. Il repasse en France au Gartempe blues festival le 13 août. L'occasion de venir écouter cet artiste sensible et authentique, qui tourne avec son album "Flood and burn" sorti en mai.

Guitariste, pianiste, songwriter, propriétaire de son propre label "Sean Taylor songs", le musicien maitrise la production de ses albums, et ce dernier (le huitième) ne déroge pas à la règle : une combinaison de spontanéité "live" et réalisation léchée avec instrumentation raffinée. Le disque s'ouvre sur un très planant "Codeine dreams"

Un mélange des genres savamment dosé

Tout au long de l'album, Sean Taylor démontre qu'il maitrise de nombreux styles : On passe du blues rugueux du morceau titre, au crépusculaire et magnifique "Beautiful mind" et son superbe solo de guitare, et de la ballade country "Until the end of time" à cette reprise étonnante du célèbre "Heartbreak hotel" d'Elvis en version delta blues avec dobro et harmonica.
Le jazz est aussi présent avec "Cruelty of Man", dont le clip vidéo offre un très beau métissage de visages inconnus chantant en playback les paroles de la chanson.

Le morceau "Troubadour" résume à lui seul la philosophie optimiste du chanteur. Une très belle ballade folk qui retranscrit l'esprit de ce "troubadour des temps modernes".

Sean Taylor est souvent cité comme l'héritier musical du guitariste country-folk John Martyn, décédé en 2009. Il le démontre une fois de plus sur l'intimiste "Flood & Burn", qui donne son nom à l'album, en jouant seul à la guitare, avec ce fingerpicking dans le style typique de son mentor.

Une forte présence en live

A seulement trente ans, ce londonien a déjà participé pas moins de quatre fois au prestigieux festival de Glastonbury, a ouvert pour les Neville Brothers, George Benson, John Foggerty ou encore Eric Bibb. Sean Taylor était déjà passé en France au mois de mars. Regardez et ecoutez comment il occupe l'espace musical, seul en scène, sur le titre "So fine" filmé ici à Cholet :

Il revient dans l'hexagone, au festival blues de Gartempe le 13 août. Son album "Flood and Burn" est sorti le 5 mai 2017 chez son label Sean Taylor songs.

La pochette de l'album, sorti le 5 mai La pochette de l'album, sorti le 5 mai ©

 

Par Jean-François Convert

@Culturebox

Infos pratiques

Sean Taylor - Flood and burn 5 mai 2017 12€98 Site officiel

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle