Le Yeah ! Festival de Lourmarin vu par Denis Quélard.
Le Yeah ! Festival de Lourmarin vu par Denis Quélard. © Denis Quélard

Festival Yeah! 2017 : 5 souvenirs d'un fidèle de la première heure

Mis à jour le 03/06/2017 à 9H44, publié le 02/06/2017 à 16H54

Denis Quélard est le patron du Pop-In, un petit bar parisien où ont débuté une floppée de groupes. Proche des organisateurs du Yeah!, dont Laurent Garnier, il était présent à toutes les éditions du festival depuis la première en 2013. Au point d'en être devenu la mascotte. A la veille de la 5e édition du Yeah! qui débute vendredi 2 juin à Lourmarin, Denis a fouillé sa mémoire en quête de pépites.

1. Le concert le plus fou : La Colonie de Vacances

Denis Quélard : "Avec La Colonie de vacances, j'ai pris une grosse claque en 2014. Il s'agit d'un collectif composé de quatre groupes différents qui jouent tous ensemble : Papier Tigre, Pneu, Marvin et Electric Electric. Ils se présentent sur quatre scènes placées en croix, avec un dispositif de soundsystem quadriphonique qui place le public au centre du jeu. C'est vraiment incroyable du fait de l'interaction inédite entre le public et les musiciens. Les quatre groupes jouent soit en même temps soit les uns après les autres, les gens ne comprennent pas ce qu'il se passe, une batterie démarre devant eux, mais une guitare résonne dans leur dos, puis un clavier à droite et une basse à gauche. Le public, habitué à ne regarder que dans une seule direction, vers la scène, est obligé de tourner la tête dans tous les sens. Du coup, on se retrouve constamment face à face avec d'autres spectateurs, on se regarde, surpris et hilares, et à la fin tout le monde danse sans retenue. Une énergie de malade."


2. L'édition de la soif

"Gros souci logistique lors de la première édition. On installe tout, le festival démarre et là, vers 18h, toutes les pompes à bière tombent en rade, la réfrigération ne fonctionne plus, la bière est chaude et on ne tire que de la mousse. Alors tout le monde passe au vin, grâce à la cuvée spéciale du festival, La Vieille Ferme (avec son étiquette signée Luz à l'époque). Mais il fait chaud, il fait soif, on boit le vin comme on aurait bu de la bière et comme c'est bien plus fort, tout le monde est vite maxi saoul. En une soirée, on avait éclusé quasiment ce qui avait été prévu pour trois jours ! Heureusement, le brasseur a fait venir des machines dans la nuit et tout le monde a pu repasser à la bière le jour suivant. Mais ceux qui étaient là se souviennent encore de la méga gueule de bois du lendemain."

En 2013, on a frôlé la pénurie de ce vin cuvée spéciale Yeah! de La Vieille Ferme, appellation Lubéron, dont l'étiquette était signée Luz. © Laure Narlian / Culturebox En 2013, on a frôlé la pénurie de ce vin cuvée spéciale Yeah! de La Vieille Ferme, appellation Lubéron, dont l'étiquette était signée Luz. © Laure Narlian / Culturebox


3. Les aventures vinicoles de Baxter Dury à Lourmarin

"Baxter Dury jouait au festival en 2014. Mais il était venu à ses conditions : "J'adore le sud de la France, j'adore le vin, alors je viens avec ma copine et je reste trois jours." Il jouait le premier soir et ensuite pendant tout le festival on pouvait croiser Baxter Dury dans le village avec sa nana. Forcément, il atterri chez mon copain caviste Floppy, dont la boutique est située sous le château de Lourmarin, dans les caves. Floppy lui fait déguster un vin, puis deux, puis trois, il lui fait goûter aussi des fromages puis il l'emmène dans les vignes pour lui montrer d'où venait le vin qu'il avait bu. Bref, ça dure tout l'après-midi du samedi et Baxter Dury finit complètement bourré. Le truc le plus drôle c'est la publication quelques semaines plus tard d'un article dans le Guardian titré "Baxter Dury : ma cave française secrète", dans lequel il racontait avoir été dans le meilleur festival de sa vie et recommandait chaudement le caviste Floppy."  

Baxter Dury (à partir de 10:00) dit son amour du Yeah! festival dans ce documentaire de l'édition 2014 signé Gabin Rivoire


4. Le concert explosif de Fat White Family

"Ces Londoniens ont donné un concert absolument génial l'an dernier mais il était pourtant très mal parti. Laurent Garnier flippait parce que le groupe est connu pour être ingérable. Ce sont des camés, très borderline. Déjà, à peine arrivés, les deux frères piliers du groupe s'engueulent. Ensuite ils réclament de l'héroïne. Laurent Garnier, qui est plutôt strict, a dit "ah ça non!"; ce à quoi ils ont répondu "alors on ne joue pas!". Ca a été un gros flip parce qu'ils étaient tout à fait capables d'annuler au dernier moment. En backstages, les frangins ne se parlaient plus, chacun dans leur coin. Et puis finalement, il commençait à faire nuit lorsqu'ils sont montés sur scène et ça a été la magie totale. Le chanteur était en caleçon en trente secondes, le public était pris et sentait qu'il vivait un moment rare. Toute la tension accumulée en coulisse entre les musiciens explosait sur scène, et cette énergie brute, ça défonce tout !"


5. Radio Meuh, reblochon et génépi

L'équipe de Radio Meuh, qui anime une partie du festival, est incontournable au Yeah! depuis le début. Radio Meuh, c'est une radio web très électro. Ils organisent un festival en Savoie, où se produit Laurent Garnier depuis quelques années, ils programment même quelques groupes en commun avec le Yeah! comme Vox Low. Mais ce sont de grands malades. ils circulent à bord d'une voiture vache qui porte des cornes. Et alors qu'il fait souvent autour de 30 degrés au moment du Yeah! ils viennent forcément avec du reblochon. Ils débarquent avec leurs trucs pour faire fondre et du coup ça pue le fromage fondu dans tout le village. Mais ils arrivent à nous faire manger des tartines de reblochon sous le cagnard. Ils viennent aussi avec de l'alcool d'armoise, le génépi, qu'ils fabriquent eux-mêmes, et autant dire que ça rend bien fou. Reblochon, génépi et soleil : la recette parfaite du bonheur.

La folle équipe de Radio Meuh et sa voiture à cornes dans une rue de Lourmarin durant l'édition 2016 du Yeah !  © Denis Quélard La folle équipe de Radio Meuh et sa voiture à cornes dans une rue de Lourmarin durant l'édition 2016 du Yeah !  © Denis Quélard


Le Festival Yeah! 2017 se déroule du 2 au 4 juin à Lourmarin avec Philippe Katerine, Jacques, chk chk chk (!!!), The Liminànas, Barbagallo, Nosfell, Meute, Vox Low, Usé, le SuperHomard etc...
Culturebox est sur place et propose en streaming et en replay de nombreux concerts du festival.

Par Laure Narlian

@Nijikid

Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle