Zoe Eckett, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï
Zoe Eckett, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP

Mode unisexe minimaliste à l'Arab Fashion week de Dubaï

Mis à jour à 9h53, publié le 19/05/2017 à 9H42

L'ouverture à Dubaï le 16 mai de l'Arab Fashion week a été marquée par des présentations du créateur Rad Hourani, de Jenanne Fila et de la Marchesa. Cet événement de cinq jours, dédié à la "Ready Couture" entre haute couture et prêt-à-porter, a mis en valeur une mode unisexe minimaliste.

L'Arab Fashion week, qui se tient tous les six mois, promeut des pré-collections et la "Ready Couture" qui vise les standards de la haute couture mais qui est proposée sur le marché avec une possibilité de personnalisation et de livraison rapide.

Rad Hourani : à la portée de chacun

Les mannequins du créateur jordano-canadien Rad Hourani, réputé pour ses collections unisexes, ont défilé dans des motifs géométriques "basés sur la préférence de style plutôt que sur le genre" et des habits sombres en laine bouillie et en popeline ainsi que des ballerines en pastel. 

Rad Hourani, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP Rad Hourani, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP

"Le design est à la portée de chacun", explique M. Hourani, invité de la Chambre syndicale de la haute couture. Premier créateur unisexe à rejoindre cette association, il a été sélectionné en 2010 par Anna Wintour et feu Franca Sozzani de Vogue pour présenter son travail à Milan. Avec Burberry, il a été le porte-drapeau de l'expansion du système traditionnel en faisant la promotion de la "Ready Couture". 

Fidèle à son style esthétique, sa collection à Dubaï était conceptuellement complexe mais minimale : décolletés carrés, jupes superposées sur des pantalons et lunettes noires mates contrastant avec une bande sonore mettant en vedette des chansons emblématiques de la diva libanaise Fairouz. "Je ne cherche pas à rendre des hommes féminins ou des femmes masculines", dit-il à l'AFP. "Il s'agit de fusionner les deux anatomies et de créer un motif pur, neutre, unisexe. Il est essentiel de comprendre ce qu'est la neutralité".

Marchesa : audacieuses et glamour

La collection Marchesa pré-automne 2017/2018 de la marque Fairytale a eu un succès immédiat avec ses couches de tulle, ses franges à perles longues et des broderies complexes de couleur rose pâle, bleus et métallique.

Marchesa, Arab Fashion week, mai 2017, à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP Marchesa, Arab Fashion week, mai 2017, à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP

"Nous avons toujours eu une forte clientèle ici car les femmes du Moyen-Orient, les femmes arabes, apprécient la mode", souligne la styliste Georgina Chapman, co-fondatrice de Marchesa. "Elles n'hésitent pas à essayer quelque chose (de nouveau). Elles sont audacieuses et glamour, féminines et fières".

Marchesa, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP Marchesa, Arab Fashion week, mai 2017 à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP

Jenanne Filat : beaucoup plus amusant

La Palestino-américaine Jenanne Filat, créatrice de la ligne masculine Barakat Bespoke, a envoyé ses mannequins sur le podium maquillés avec un rouge à lèvre métallique ainsi que les pieds nus.  

Jenanne Filat, Arab Fashion week, mai 2017, à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP Jenanne Filat, Arab Fashion week, mai 2017, à Dubaï © KARIM SAHIB / AFP

Barakat Bespoke, entreprise familiale de Little Rock (Arkansas), a présenté une sélection de costumes sur un groupe de mannequins masculins du monde entier et de différents âges. "C'est la première fois que nous avons fait quelque chose à l'international", dit Filat. "Nous devons concevoir les choses de manière plus créative pour le Moyen-Orient mais c'est beaucoup plus amusant".

Par Culturebox (avec AFP)

La rédaction vous recommande

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle