Gucci automne-hiver 2013-14, à Milan
Gucci automne-hiver 2013-14, à Milan © GABRIEL BOUYS / AFP

Gucci arrête les fourrures dans ses collections et les met aux enchères

Mis à jour le 12/10/2017 à 8H48, publié le 12/10/2017 à 8H36

Le géant du luxe italien Gucci a annoncé mercredi qu'il bannirait les fourrures de ses nouvelles collections dès l'année prochaine et mettrait aux enchères toutes celles restantes. Cette mesure entrera en vigueur à partir de la collection printemps-été 2018, a déclaré son président Marco Bizzarri à Londres au cours d'une intervention au London College of Fashion.

Cette évolution "démontre notre engagement absolu à faire du développement durable un élément indissociable de notre activité", a indiqué Marco Bizzarri, président de la griffe de luxe. 

Marco Bizzarri a assuré que les recettes tirées de la vente aux enchères des dernières fourrures seraient reversées aux organisations de défense des droits des animaux Humane Society International (HSI) et LAV (Italie). 

Ce geste de Gucci "change la donne" et "aura un énorme effet d'entraînement dans le monde de la mode", a réagi la présidente d'HSI Kitty Block dans un communiqué. 

Gucci femme automne-hiver 2016

Armani et Hugo Boss avaient initié le mouvement

Une autre marque du luxe italienne, Armani, avait déjà annoncé en 2016 qu'elle n'aurait plus de fourrures dans ses collections. Le styliste italien Giorgio Armani avait ainsi précisé qu'il renonçait à toute forme de fourrure animale dans ses collections à partir de la saison automne-hiver 2016/2017, assurant qu'il existait désormais des alternatives valides à ces "pratiques cruelles".

Cet engagement faisait suite à celui de Hugo Boss en 2015, avait, à l'époque, relevé l'organisation Humane Society International

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle