Le musée des tissus de Lyon, en février 2016
Le musée des tissus de Lyon, en février 2016 © JEFF PACHOUD / AFP

Musée des tissus de Lyon : la Chambre de commerce tranchera sur son avenir lundi

Mis à jour le 07/10/2017 à 9H48, publié le 07/10/2017 à 9H46

Le président de la Chambre d'industrie et de commerce de Lyon Métropole annoncera lundi sa décision sur l'avenir du Musée des tissus, après l'échec vendredi de la dernière réunion des partenaires impliqués dans son sauvetage. Le Musée des tissus de Lyon, capitale de la soie, retrace 4.500 ans d'histoire du textile.

"Après trois ans de discussions, d'études, d'analyses, de projections, d'échanges, force est de constater que nous avons échoué", a déploré Emmanuel Imberton à l'issue d'une réunion du comité de pilotage réunissant la CCI, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville et la Métropole de Lyon. "Nous ne sommes pas parvenus collectivement à un consensus sur une solution réaliste et ambitieuse sur l'avenir de ce musée", qui réunit des collections uniques au monde, a-t-il regretté. "C'était la dernière réunion. Je me laisse le week-end pour prendre une décision. Je l'annoncerai lundi", a assuré le président de la CCI, propriétaire et gestionnaire des lieux, qui avait annoncé en octobre 2014 ne plus avoir les moyens de le financer après une réduction de ses ressources.

Deux projets

Deux projets s'affrontent pour tenter de sauver le Musée des tissus et son voisin, le musée des Arts décoratifs, menacés de fermeture. Fin mai, la Région s'était dite prête à investir 10 millions d'euros et de contribuer au fonctionnement du musée, dans sa configuration actuelle, à hauteur d'un million d'euros annuel. Dans ce scénario, la CCI avait proposé de céder les deux hôtels particuliers abritant les musées à la Région, pour l'euro symbolique alors que leur valeur est estimée à 16 millions d'euros, la collectivité s'engageant en contrepartie à financer "en grande partie" les travaux de modernisation estimés entre 20 et 30 millions. L'État s'était engagé à contribuer aux travaux à hauteur de 20%, avec un plafond de cinq millions, et au budget de fonctionnement à hauteur de 300.000 euros annuels, à partir de 2018 et sur trois ans, à condition que tous les partenaires s'engagent.

Mais la Métropole et la Ville ont présenté mercredi un autre projet, évalué entre 15 et 18 millions d'euros, qui prévoit de "concentrer" le musée sur l'hôtel particulier Lacroix-Laval (où est installé le musée des Arts décoratifs) et de "rétrocéder" celui de Villeroy (où est le Musée des tissus) pour financer en partie la rénovation. Selon le maire de Lyon, Georges Képénékian, il resterait 10 millions d'euros à trouver. Dans ce scénario, la majeure partie des collections serait déplacée vers des musées existants, notamment le Musée des Beaux-Arts et le Musée des Confluences.

Le Musée des tissus de Lyon, capitale de la soie, accueille de 60.000 à 80.000 visiteurs par an et retrace 4.500 ans d'histoire du textile. Des personnalités comme Bernard Pivot sont venues récemment le défendre et une pétition pour sa sauvegarde a recueilli plus 140.000 signatures. 

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle