Le Fashion Tech Festival dévoile les vêtements de demain

Mis à jour le 29/06/2017 à 9H05, publié le 29/06/2017 à 8H43

La jeune scène artistique internationale, issue de la fusion entre mode et technologie, montre son travail au Look Forward Fashion Tech Festival. Cette exposition de créations technologiques appliquées à la mode se révèle un territoire bouillonnant d’inventivité et d’anticipation. 30 projets surprenants, visionnaires et bluffants sont à découvrir à la Gaité Lyrique jusqu'au 2 juillet 2017.

Passionnée par la question de l’interaction et du langage, Ying Gao explore dans ses créations les espaces imperceptibles ou invisibles. Ici, elle propose une robe qui s’active en fonction du regard du spectateur. Constituée d’organza léger, le tissu se met en mouvement lorsqu’on le regarde et passe de l’obscurité à la lumière.
1 / 9 Ying Gao, Nowhere, 2014

Passionnée par la question de l’interaction et du langage, Ying Gao explore dans ses créations les espaces imperceptibles ou invisibles. Ici, elle propose une robe qui s’active en fonction du regard du spectateur. Constituée d’organza léger, le tissu se met en mouvement lorsqu’on le regarde et passe de l’obscurité à la lumière.

© YING GAO
Skinterface est une combinaison intelligente qui permet de passer du monde physique au monde numérique. Porté à même la peau et localisé dans un espace virtuel 3D, Skinterface est équipé de micro aimants sensibles qui permettent de convertir des interactions numériques en sensations physiques. Si la peau est notre interface avec le monde physique, elle doit aussi l’être avec le monde virtuel. 
2 / 9 Charlotte Furet, Skinterface, 2016

Skinterface est une combinaison intelligente qui permet de passer du monde physique au monde numérique. Porté à même la peau et localisé dans un espace virtuel 3D, Skinterface est équipé de micro aimants sensibles qui permettent de convertir des interactions numériques en sensations physiques. Si la peau est notre interface avec le monde physique, elle doit aussi l’être avec le monde virtuel. 

© CHARLOTTE FORET
Beauty tech Designer, Katia Vega imagine ici un maquillage connecté. Eye liner conducteur et faux-cils contrôleurs permettent de diriger l’action de la parure de led qui s’illumine, change de cadence et se transforme, faisant du visage une interface technologique.
3 / 9 Katia Vega, Kinisi, 2014, (USA)

Beauty tech Designer, Katia Vega imagine ici un maquillage connecté. Eye liner conducteur et faux-cils contrôleurs permettent de diriger l’action de la parure de led qui s’illumine, change de cadence et se transforme, faisant du visage une interface technologique.

© KATIA VEGA
Réalisé en temps réel, une femme voit son visage transformé et évolué au travers d’une série d’images projetées sur elle. A la frontière entre le maquillage, la vidéo et l’effet spécial, cette vidéo invite à rêver des techniques nouvelles pour s’orner de beauté et d’imaginaires.
4 / 9 Nobumichi Asai, Connected Colors, Japan Kagami and Kacho Fugetsu, 2015 & 2016

Réalisé en temps réel, une femme voit son visage transformé et évolué au travers d’une série d’images projetées sur elle. A la frontière entre le maquillage, la vidéo et l’effet spécial, cette vidéo invite à rêver des techniques nouvelles pour s’orner de beauté et d’imaginaires.

© CONNECTED COLORS
Le nom Anrealage est une combinaison du mot Real, Unreal et Age. Sa collection Reflect, faite de tissus aux propriétés photosensibles, montre des vêtements dont les motifs et couleurs n’apparaissent que sous le flash de leur smartphone.
5 / 9 Anrealage, Reflect, 2015-16 (Japon)

Le nom Anrealage est une combinaison du mot Real, Unreal et Age. Sa collection Reflect, faite de tissus aux propriétés photosensibles, montre des vêtements dont les motifs et couleurs n’apparaissent que sous le flash de leur smartphone.

© ANREALAGE
La robe Tranquilitie de Galina Mihaleva réagit à des données captées en temps réel, qui informent de l'état de pollution sonore d'une ville. Ces données sont retranscrites sur la robe à travers un motif lumineux composé de Led. La robe invite à se connecter aux endroits les plus calmes du monde afin de retrouver tranquilité et apaisement. 
6 / 9 Galina Mihaleva, Tranquilitie, 2016 (Singapour)

La robe Tranquilitie de Galina Mihaleva réagit à des données captées en temps réel, qui informent de l'état de pollution sonore d'une ville. Ces données sont retranscrites sur la robe à travers un motif lumineux composé de Led. La robe invite à se connecter aux endroits les plus calmes du monde afin de retrouver tranquilité et apaisement. 

© GALINA MIHALEVA
L’artiste Kasia Molga a créé Human Sensor, un vêtement qui collecte, analyse et projette sur sa surface des informations relatives à la qualité de l’air. Lorsque l’air est pur, les alvéoles imitent le va et-vient de la respiration et alternent entre blanc et bleu. Mais dès que la pollution se fait sentir, le vêtement vire au rouge de manière à en informer son porteur... aussi bien dans la rue que sur Internet puisque les données sont diffusées en temps réel sur le web.
7 / 9 Kasia Molga, Human sensor, 2016 (Angleterre)

L’artiste Kasia Molga a créé Human Sensor, un vêtement qui collecte, analyse et projette sur sa surface des informations relatives à la qualité de l’air. Lorsque l’air est pur, les alvéoles imitent le va et-vient de la respiration et alternent entre blanc et bleu. Mais dès que la pollution se fait sentir, le vêtement vire au rouge de manière à en informer son porteur... aussi bien dans la rue que sur Internet puisque les données sont diffusées en temps réel sur le web.

© HUMAN SENSOR
L’Aposematic Jacket de Shinseungback Kimyonghun est équipé d’un système de vidéosurveillance portable et d’un système d’alarme. Composée de différentes tailles de lentilles reliées à leur propre caméra, d’un mini-ordinateur, du wifi et d’une batterie pour alimenter ce dispositif, cette veste permet de filmer la scène d’agression en 360 degrés et de l’envoyer sur le web. La veste peut émettre un signal d’avertissement "I can record you" afin de dissuader l’agresseur.
8 / 9 Shinseungback Kimyonghun, Aposematic Jacket, 2015 (Japon)

L’Aposematic Jacket de Shinseungback Kimyonghun est équipé d’un système de vidéosurveillance portable et d’un système d’alarme. Composée de différentes tailles de lentilles reliées à leur propre caméra, d’un mini-ordinateur, du wifi et d’une batterie pour alimenter ce dispositif, cette veste permet de filmer la scène d’agression en 360 degrés et de l’envoyer sur le web. La veste peut émettre un signal d’avertissement "I can record you" afin de dissuader l’agresseur.

© SHINSEUNGBACK KIMYONGHUN
Sacré coeur de Stijn Osservoot est un manteau pour homme à l’intérieur duquel est cousu un coeur en tissu, à l’emplacement de l’organe. Ce coeur electronique s’adapte à la pulsation du porteur, bat au même rythme que lui. Il permet de voir le langage invisible du corps. 
9 / 9 Stijn Osservoot, Sacré coeur, 2016 (Suisse)

Sacré coeur de Stijn Osservoot est un manteau pour homme à l’intérieur duquel est cousu un coeur en tissu, à l’emplacement de l’organe. Ce coeur electronique s’adapte à la pulsation du porteur, bat au même rythme que lui. Il permet de voir le langage invisible du corps. 

© STIJN OSSERVOOT

Par Corinne Jeammet

@CocoJeammet

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle