Dans l’objectif du "Fashion Maestro" Jean-Daniel Lorieux

Mis à jour le 29/08/2017 à 11H00, publié le 29/08/2017 à 10H56

Un peu avant la Paris Fashion Week, YellowKorner consacre une rétrospective à Jean-Daniel Lorieux et lui donne carte blanche. Le photographe de mode s'associe à trois jeunes talents contemporains - Guillaume Girardot, Nicolas Bets et John Wright - pour une exposition intitulée "Fashion Maestro", hommage à la beauté féminine et à la mode à travers le temps. Sublime !

Exposition "Fashion Maestro" du 24 août au 1er novembre 2017. Galeries YellowKorner
1 / 9 Nicolas Bets : Water Groove

Exposition "Fashion Maestro" du 24 août au 1er novembre 2017. Galeries YellowKorner

© NICOLAS BETS
Originaire de Belgique, Nicolas Bets rejoint la France à 17 ans pour devenir comme son père, photographe. Après des études de photographie, il assiste pendant 7 ans Jean-Daniel Lorieux et Claus Wickrath. A leurs côtés, il s’initie à la mise en scène et à l’esthétisation de ses modèles. Dans chacune de ses photos on retrouve le sens du détail poussé à son extrême, notamment dans sa série "Bigoudi Party", où il a puisé son inspiration dans Le Los Angeles des années 70, tant au niveau des couleurs que dans la tenue de ses modèles. 
2 / 9 Nicolas Bets : Fresh Luxury

Originaire de Belgique, Nicolas Bets rejoint la France à 17 ans pour devenir comme son père, photographe. Après des études de photographie, il assiste pendant 7 ans Jean-Daniel Lorieux et Claus Wickrath. A leurs côtés, il s’initie à la mise en scène et à l’esthétisation de ses modèles. Dans chacune de ses photos on retrouve le sens du détail poussé à son extrême, notamment dans sa série "Bigoudi Party", où il a puisé son inspiration dans Le Los Angeles des années 70, tant au niveau des couleurs que dans la tenue de ses modèles. 

© NICOLAS BETS
Nicolas Bets travaille dans le milieu de la mode et col­labore avec des magazines comme Vanity Fair, Marie France ou le Wad, et pour des maisons de luxe françaises comme Louis Vuitton ou Coca-Cola. "Water groove", "Fantasy ride" ou "Fresh luxury"… sont parmi ses célèbres clichés mettant en avant des modèles dans une mise en scène gra­phique et décalée
3 / 9 Nicolas Bets : Fantasy Ride

Nicolas Bets travaille dans le milieu de la mode et col­labore avec des magazines comme Vanity Fair, Marie France ou le Wad, et pour des maisons de luxe françaises comme Louis Vuitton ou Coca-Cola. "Water groove", "Fantasy ride" ou "Fresh luxury"… sont parmi ses célèbres clichés mettant en avant des modèles dans une mise en scène gra­phique et décalée

© NICOLAS BETS
John Wright est un photographe britannique réputé pour ses portraits des plus grandes stars du rock moderne. Ses collaborations avec des magazines, comme Vanity Fair ou GQ, ont fait de lui l’une des plus grandes références de sa génération. C’est sa photographie de la chanteuse Lily Allen posant avec des panthères noires qui a contribué à sa renommée internationale, lui permettant de gagner le prix de la couverture de l’année en 2009. 
4 / 9 John Wright : Let Them Eat Cake

John Wright est un photographe britannique réputé pour ses portraits des plus grandes stars du rock moderne. Ses collaborations avec des magazines, comme Vanity Fair ou GQ, ont fait de lui l’une des plus grandes références de sa génération. C’est sa photographie de la chanteuse Lily Allen posant avec des panthères noires qui a contribué à sa renommée internationale, lui permettant de gagner le prix de la couverture de l’année en 2009. 

© JOHN WRIGHT
Né à Glasgow, en Écosse, John Wright provient d’un milieu ouvrier et, malgré son passage à Los Angeles en tant que photographe, il n’a pas oublié ses racines et affirme : "Ce que je fais ne me dé­finit pas, tout comme l’endroit où j’ai grandi ne me définit pas non plus." Ses portraits "It’s for you", "Let them have a care" ou "When life gives you Lemons" mettent en scène la femme à travers une scénographie forte. Des photographies avec un travail soutenu sur les couleurs qui ne sont pas sans rappeler des oeuvres de Jean-Daniel Lorieux.
5 / 9 John Wright : Its For You

Né à Glasgow, en Écosse, John Wright provient d’un milieu ouvrier et, malgré son passage à Los Angeles en tant que photographe, il n’a pas oublié ses racines et affirme : "Ce que je fais ne me dé­finit pas, tout comme l’endroit où j’ai grandi ne me définit pas non plus." Ses portraits "It’s for you", "Let them have a care" ou "When life gives you Lemons" mettent en scène la femme à travers une scénographie forte. Des photographies avec un travail soutenu sur les couleurs qui ne sont pas sans rappeler des oeuvres de Jean-Daniel Lorieux.

© JOHN WRIGHT
Après des études de philosophie, Guillaume Girardot décide, en 1984, de ne se consacrer qu’à l’image et de créer son studio dans les anciens entrepôts frigori­fiques du 91, quai de la gare. Un tournant qui fera de lui l’un des photographes de mode et de beauté français les plus influents. Il multiplie les collaborations avec des magazines de renoms entre Paris, New-York et Milan : l’une de ses photographies sera primée par Vogue en 1985. 
6 / 9 Guillaume Girardot : Monday

Après des études de philosophie, Guillaume Girardot décide, en 1984, de ne se consacrer qu’à l’image et de créer son studio dans les anciens entrepôts frigori­fiques du 91, quai de la gare. Un tournant qui fera de lui l’un des photographes de mode et de beauté français les plus influents. Il multiplie les collaborations avec des magazines de renoms entre Paris, New-York et Milan : l’une de ses photographies sera primée par Vogue en 1985. 

© GUILLAUME GIRARDOT
Spontanées, fraiches et charmeuses, les photographies de Guillaume Girardot lui permettent de collaborer avec des marques internationales (L’Oréal, Revlon, Armani, Nina Ricci, Clarins, Nivea ou Adidas). Il tire son inspiration du cinéma, de la mode et de la littérature pour réaliser ses clichés où le corps féminin s’affiche sensuellement… Ses photographies, au style charnel, en noir et blanc mettent en avant l’intimité féminine comme dans son oeuvre "Monday". Son style dévoile la beauté de la femme dans ses photos "Waiting for the Sun", "Brooklyn Boogie" ou encore "Faux-semblant". 
7 / 9 Guillaume Girardot : Faux Semblant

Spontanées, fraiches et charmeuses, les photographies de Guillaume Girardot lui permettent de collaborer avec des marques internationales (L’Oréal, Revlon, Armani, Nina Ricci, Clarins, Nivea ou Adidas). Il tire son inspiration du cinéma, de la mode et de la littérature pour réaliser ses clichés où le corps féminin s’affiche sensuellement… Ses photographies, au style charnel, en noir et blanc mettent en avant l’intimité féminine comme dans son oeuvre "Monday". Son style dévoile la beauté de la femme dans ses photos "Waiting for the Sun", "Brooklyn Boogie" ou encore "Faux-semblant". 

© GUILLAUME GIRARDOT
Figure emblématique du milieu de la photo de mode, Jean-Daniel Lorieux unit son talent à celui de ces photographes reconnus - Guillaume Girardot, Nicolas Bets et John Wright - pour une série de photographies de mode au coeur de 4 univers personnels
8 / 9 Jean Daniel Lorieux : Myriam Fashion By Leonard On The Mermoz

Figure emblématique du milieu de la photo de mode, Jean-Daniel Lorieux unit son talent à celui de ces photographes reconnus - Guillaume Girardot, Nicolas Bets et John Wright - pour une série de photographies de mode au coeur de 4 univers personnels

© JEAN DANIEL LORIEUX
Jean-Daniel Lorieux célèbre la femme dans toute sa splendeur et ses subtilités à travers ses clichés. Cet artiste a su capter l’effervescence des années 70 et 80 au temps de l’âge d’or de la photographie de mode. Après avoir fait ses armes au Studio Harcourt et avoir été membre de la Factory - où il a côtoyé Andy Warhol -, il a colla­boré avec les plus grands titres de presse comme Vogue ou L’Officiel. Il a travaillé sur les plus prestigieuses campagnes publicitaires aux côtés de mannequins internationaux
9 / 9 Jean Daniel Lorieux : Un Décor Naturel

Jean-Daniel Lorieux célèbre la femme dans toute sa splendeur et ses subtilités à travers ses clichés. Cet artiste a su capter l’effervescence des années 70 et 80 au temps de l’âge d’or de la photographie de mode. Après avoir fait ses armes au Studio Harcourt et avoir été membre de la Factory - où il a côtoyé Andy Warhol -, il a colla­boré avec les plus grands titres de presse comme Vogue ou L’Officiel. Il a travaillé sur les plus prestigieuses campagnes publicitaires aux côtés de mannequins internationaux

© JEAN DANIEL LORIEUX

Par Corinne Jeammet

@CocoJeammet

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle