La solution à cette enquête non élucidée vieille de 22 ans se trouvait dans les pages d'un livre, écrite par l'auteur des faits sous les traits de la fiction.
La solution à cette enquête non élucidée vieille de 22 ans se trouvait dans les pages d'un livre, écrite par l'auteur des faits sous les traits de la fiction. © LIU YING / XINHUA

En Chine, un écrivain de polars avoue être l'auteur d'un quadruple meurtre

Mis à jour le 19/08/2017 à 15H31, publié le 19/08/2017 à 15H25

La réalité peut parfois dépasser la fiction. Un auteur de polars chinois, Liu Yongbiao, a confessé son implication dans un quadruple meurtre non élucidé depuis 1995. Il avait été arrêté la semaine dernière par les autorités chinoises, remontées jusqu'à lui grâce à une analyse ADN

Depuis 22 ans, les enquêteurs tentent de comprendre comment une famille a été massacrée un soir de novembre 1995 dans la maison d'hôtes qu'elle tenait dans la province du Zhejiang (est). Pendant toutes ces années, les policiers ont rempli d'innombrables calepins listant suspects potentiels et indices.... Avant de découvrir il y a quelques jours que la réponse se cachait peut-être ... dans les librairies du pays, racontée noir sur blanc par un écrivain.

Liu Yongbiao, un professeur et auteur de polars de 53 ans, a été arrêté la semaine dernière à son domicile situé dans la province de l'Anhui, voisine de celle du lieu du crime, a indiqué la police. Un autre habitant de son village a lui aussi été interpellé.

Liu Yongbiao préparait un roman sur une écrivaine responsabable de plusieurs homicides jamais élucidés

Accusés des quatre meurtres, les deux hommes ont avoué. Aux policiers venus l'arrêter, M. Liu aurait déclaré: "Pendant tout ce temps, j'étais ici à vous attendre", ont raconté les autorités au site internet chinois d'information The Paper. L'auteur de romans policiers collaborait avec l'une des plus grandes maisons d'édition du pays. L'une de ses oeuvres avait même fait l'objet d'une adaptation en feuilleton télévisé.
 
Dans la préface de son roman "Un douloureux secret", il expliquait selon The Paper être en train d'écrire une suite de l'histoire, dans laquelle l'héroïne serait... une auteure de romans commettant une série de meurtres jamais élucidés. Le titre envisagé pour l'ouvrage était "La belle écrivaine qui portait tant de morts sur ses épaules". Le macabre crime dont s'accuse aujourd'hui M. Liu aurait aisément pu fournir une bonne partie de la matière nécessaire à l'intrigue.

"J'ai attendu ce moment pendant 20 ans" (Liu Yongbiao)

Dans la soirée du 29 novembre 1995, deux hommes s'étaient enregistrés dans une pension de famille de Huzhou, une localité pittoresque de l'est de la Chine, avec
l'intention de réaliser un cambriolage. Mais le plan a mal tourné et le couple de propriétaires, leur petit-fils et un autre client ont été frappés à mort à la tête avec un objet contondant. Faute de techniques scientifiques modernes, la police a longtemps dû se contenter d'un unique et maigre indice pour son enquête: les deux hommes recherchés avaient un fort accent de la province de l'Anhui, assurait à l'époque un employé de la maison d'hôtes.

Mais les policiers ont fait il y a quelques jours "une découverte capitale", notamment grâce à des tests ADN, qui leur a permis de remonter jusqu'à l'écrivain. Un des policiers venu l'interpeller a raconté au site The Paper que l'écrivain lui a confié une lettre adressée à sa femme. "J'ai attendu ce moment pendant 20 ans", écrit-il. "Tout cela se termine finalement aujourd'hui. Je suis enfin libéré de cette souffrance mentale que j'ai dû endurer pendant si longtemps."
 

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle