Un templé dédié à Oscar Wilde, avec une statue dans une chapelle, à Greenwich Village, à New York (12 septembre 2017)
Un templé dédié à Oscar Wilde, avec une statue dans une chapelle, à Greenwich Village, à New York (12 septembre 2017) © Don Emmert / AFP

New York : un temple dédié à Oscar Wilde à Greenwich Village

Mis à jour le 13/09/2017 à 16H27, publié le 13/09/2017 à 10H44

À New York, le quartier "gay" de Greenwich Village possède désormais son "temple" en hommage à Oscar Wilde, l'écrivain irlandais devenu héros de la cause arc-en-ciel pour avoir revendiqué son homosexualité en pleine Angleterre victorienne.

Cet hommage, conçu par les artistes David McDermott et Peter McGough, a pris ses quartiers dans une chapelle au sous-sol de l'église méthodiste protestante "The Village Church", à quelques rues du Stonewall Inn, établissement d'où partit le mouvement pour les droits homosexuels en 1969.

Pièce centrale de la chapelle, transformée pour ressembler aux années 1880, lorsque Wilde vint faire des conférences aux États-Unis : un autel entourant une statue du grand écrivain et dramaturge, sculptée dans un bois fait pour imiter le marbre.

En 1895, Oscar Wilde fut emprisonné pour homosexualité

Avec sur le piédestal, le numéro de détenu de l'auteur du célèbre roman "Le portrait de Dorian Gray".

Un autel et une statue à la mémoire du célèbre écrivain © Don Emmert / AFP Un autel et une statue à la mémoire du célèbre écrivain © Don Emmert / AFP

Condamné en 1895 pour homosexualité, Oscar Wilde purgea deux ans de prison à Reading, dans le sud-est de l'Angleterre. Et c'est avec son numéro de détenu pour pseudonyme, C33, qu'il écrivit la "Ballade de la geôle de Reading" (Ballad of Reading Gaol), après son exil en France.

Aux murs de la chapelle sont accrochés sept tableaux faits de journaux de l'époque sur son procès et son emprisonnement, et inspirés des stations de la croix de la cathédrale d'Avranches en Normandie.

Tableaux accrochés dans le temple dédié à Oscar Wilde © Don Emmert / AFP Tableaux accrochés dans le temple dédié à Oscar Wilde © Don Emmert / AFP

Un combat plus que jamais actuel, sous l'ère Trump

L'installation est le fruit de 20 ans de travail, mais ses auteurs estiment qu'avec une administration Trump qui remet en cause les droits des homosexuels et des personnes transgenres, son ouverture mardi est plus que jamais d'actualité. "Il nous a appelés à nous rebeller, montrant que la révolte et la capacité à changer la société étaient une qualité propre aux humains", a souligné l'organisatrice de l'exposition, Alison Gingeras, ex-conservatrice de la collection privée de François Pinault.

Pour David McDermott, le temple représente un lieu "libre de toute doctrine religieuse, qui honore une personnalité historique pionnière de la lutte pour les droits homosexuels". Le pasteur de l'église, Jeff Wells, s'est lui aussi félicité de cette exposition, qui "colle profondément avec l'esprit de notre congrégation, radicalement inclusive" et comptant une forte population LGBT.

L'expo partira ensuite à Londres

L'exposition honore aussi d'autres grandes figures homosexuelles, comme le mathématicien britannique Alan Turing, que le film "Imitation Game" (2014) a contribué à réhabiliter. La chapelle doit rester ouverte au public cinq jours par semaine jusqu'au 2 décembre, avant de partir pour Londres. Le public peut réserver l'espace pour des fêtes ou des mariages, les recettes étant destinées aux jeunes homosexuels en difficulté.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle