Un lecteur au Salon du Livre jeunesse de Montreuil.
Un lecteur au Salon du Livre jeunesse de Montreuil. © Stéphane de Sakutin / AFP

Le livre jeunesse "made in France" confirme sa vitalité à l'export

Mis à jour le 02/10/2017 à 17H15, publié le 02/10/2017 à 17H13

Le livre jeunesse a le vent en poupe et s'exporte de mieux en mieux, selon des chiffres communiqués lundi à l'occasion des premières Assises de la littérature jeunesse. Toutefois, ce secteur reste encore trop méconnu et ses acteurs mal lotis.

L'édition jeunesse, un secteur très dynamique en France

Selon des données du Syndicat national de l'édition (SNE), l'édition jeunesse représentait 13,5% de parts de marché de l'édition et 20% des exemplaires vendus tous secteurs confondus en 2016. Le secteur (hors BD) a enregistré en 2016 un chiffre d'affaires de 364,4 millions d'euros, en hausse de 5,2% par rapport à l'année précédente avec plus de 87 millions d'exemplaires vendus.

Surtout, c'est le livre jeunesse qui se vend le mieux à l'étranger. 31% des contrats cédés à des éditeurs étrangers concernaient des titres de jeunesse. "Le livre jeunesse est leader dans les ventes de droits à l'international", s'est félicité le Syndicat national de l'édition à l'origine des Assises de la littérature jeunesse avec la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Un total de 3.770 titres de jeunesse ont en effet été cédés à des éditeurs étrangers en 2016, le chinois étant la principale langue de traduction de ces oeuvres.

Paradoxe : les auteurs et illustrateurs ont des fins de mois difficiles

Pourtant, les auteurs français de l'édition jeunesse peinent à joindre les deux bouts. Malgré sa créativité, unanimement saluée, et son dynamisme, le livre jeunesse et ses auteurs ne bénéficient pas de l'aura accordé à la littérature générale. Les auteurs et illustrateurs sont moins bien rémunérés que leurs collègues de littérature adulte avec des droits d'auteurs inférieurs à ceux pratiqués en littérature générale.

La vitalité du secteur doit être mise en avant à la Foire du livre de Francfort (11-15 octobre) où la France est le pays invité d'honneur. La fine fleur des créateursen littérature jeunesse dont Tomi Ungerer, pionnier de la littérature jeunesse et grand passeur de littérature entre la France et l'Allemagne, comptent parmi les invités de cette manifestation.

Par Culturebox (avec AFP)

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle