#HASHTAG 2.0 de Pockemon Crew
#HASHTAG 2.0 de Pockemon Crew © Gilles Aguilar

Pockemon Crew : quand le hip-hop tacle les réseaux sociaux

Mis à jour le 30/09/2017 à 18H04, publié le 20/09/2017 à 17H35

Un goût pour la prouesse physique, une vitalité communicative, revoilà Pockemon Crew. Les champions du monde de break dance proposent une nouvelle création qui épingle avec humour le tout numérique et ces fameux réseaux sociaux qui nous isolent davantage qu’ils ne nous lient. Malgré un léger flottement à l'allumage, leur spectacle "#Hashtag 2.0", à Bobino, séduira toute la famille !

Cela démarre par une partie de cartes, mais très vite les jambes des joueurs se mettent à fourmiller. C’est parti pour une heure de danse acrobatique et fluide, de tableaux souvent d’une grande beauté. Comme ce jeune homme perdu dans une ville éclairée par les écrans des tablettes, ou ce rideau métallique qui avale les visages. 
 
Un danseur paniqué cherche son téléphone dans toutes ses poches. D'autres, leurs corps imbriqués les uns dans les autres, forment un étonnant mécanisme en perpétuel mouvement. Inventivité, maîtrise du geste, maturité, Pockemon Crew fusionne avec une belle évidence codes du hip-hop et vocabulaire du contemporain. 

Reportage : J. Serra / O. Badin / R. Supe / M. Bué 

Si tu n’"hashtag" pas, tu n’existes pas

Leur chef de troupe Riyad Fghani ne danse pas, il entre en scène pour prendre la parole, questionner l’époque, envoyer quelques piques au FN et prôner la solidarité et l’attention au monde qui nous entoure. "Si tu n’'hashtag' pas, tu n’existes pas." Les mots sont simples, en forme de slam. Dommage que sa diction heurtée ne rende pas sa pensée parfaitement claire.  

© Julie Chedid © Julie Chedid

Depuis ses débuts sur le parvis de l’Opéra de Lyon, Pockemon Crew a parcouru bien du chemin, enchaîné neuf créations, toutes très différentes. Avec "#Hashtag 2.0", et malgré quelques très jolis moments, la troupe n'a pas signé une chorégraphie de la qualité de "Silence on tourne !", faute sans doute d'entrer immédiatement dans le vif du sujet, nous réservant une introduction un peu flottante alors que le spectacle dure à peine une heure. Evidemment les inconditionnels prendront toujours beaucoup de plaisir aux figures de leur compagnie favorite. Et cette fois, pour clôturer le spectacle, pas de signatures virtuoses ou de rappels, mais un joyeux selfie collectif en forme de clin d’œil.

© Gilles Aguilar © Gilles Aguilar

 

Par Sophie Jouve

@sophiejouve1

Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse

Infos pratiques

#Hashtag 2.0 Bobino 14/20 rue de la Gaîté, Paris XIVe Du 15 au 16 septembre 2017 19h Site de Bobino

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle