"La vie de château" de Cédric Ido et Modi Barry avec Jacky Ido (au centre). 
"La vie de château" de Cédric Ido et Modi Barry avec Jacky Ido (au centre).  © Happiness Distribution / Allociné

"La vie de château" : la drôle de guerre des salons afro du Château d'Eau

Mis à jour à 12h11, publié le 10/08/2017 à 12H08

Les réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry nous plongent dans l'univers pittoresque et cosmopolite du quartier Château d'Eau, dans le 10e arrondissement de Paris, où les rabatteurs des salons de coiffure afro se livrent une guerre sans merci pour attirer les clients. Jacky Ido incarne l'un d'eux, Charles, un dandy du bitume autoproclamé prince de ce quartier jamais montré au cinéma.

Reportage : A. Blacher / F. Castaingts

Venus du court-métrage, les deux réalisateurs connaissent bien le quartier Château d'Eau où se mêlent salons de coiffure afro, commerçants kurdes, tailleurs italiens et épiciens indiens. 
"On voulait montrer l'énergie du quartier" explique Modi Barry, "cette ambiance un peu particulière où sont nés énormément de modes et de styles vestimentaires". 
"C'est une espèce d'antichambre de beaucoup de modes qui se sont répandues à travers le monde comme le coupé-décalé" précise son compère Cédric Ido, d'origine burkinabè. 
Pendant 3 ans, ils se sont immergés dans le quartier pour rencontrer les habitants et les fameux rabatteurs de salons qui sont au coeur de leur film. 

© Happiness Distribution / Allociné © Happiness Distribution / Allociné

Un film à petit budget

Tourné en 4 semaines dans la rue avec très peu de moyens, "La vie de château" n'a pas été simple à financer : pas de stars au générique et quasiment pas de blancs... Les producteurs se sont montrés frileux. "Si on avait eu Omar Sy, on n'aurait pas eu de problème" souligne Modi Barry. 
Toutes les chaînes de télévision que le duo a sollicité voulaient une dramaturgie plus classique. "En gros, un film plus communautaire avec, si possible, un blanc un peu naïf qui débarque dans ce quartier, qui a peur au début, puis qui se fait des amis et au final tout le monde est rassuré et tout va bien". 

© Happiness Distribution © Happiness Distribution

Le prince du macadam

Mais les deux amis ont tenu bon et sont restés sur leur idée première de proposer une immersion totale dans ce quartier avec pratiquement aucun blanc. Pour incarner leur héros, Charles "le prince" du macadam, chef d'un groupe de rabatteurs, ils ont fait appel à Jacky Ido, acteur, réalisateur, scénariste et slameur burkinabè qui mène une carrière internationale en France, en Allemagne et aux Etats-Unis. Il tenait notamment le rôle de Marcel, le projectionniste, dans "Inglorious bastards" de Quentin Tarantino. 

Jean-Baptiste Anoumoun, qui tient l'un des rôles principaux, est un habitué de Château d'Eau où il va régulièrement se faire coiffer. Selon lui, ce film vient "combler un vide". "C'était important que ce quartier soit mis en avant. Il est vivant, cosmopolite. Tout le monde vit ensemble et c'est formidable" se félicite le jeune comédien. 
Vous l'aurez compris : "La vie de château" vise avant tout à faire découvrir de l'intérieur un quartier oublié du cinéma et des guides touristiques... Dépaysement garanti au coeur de Paris. 

L'HISTOIRE

Paris, station Château d'Eau. Charles est le chef d'un groupe de rabatteurs employés par les salons de coiffure afro du quartier. Charismatique, Charles règne sur son bout de trottoir où on le surnomme "le prince". Il est même sur le point de s'installer à son compte et de racheter le salon d'un barbier kurde dont les affaires périclitent Mais un service rendu à un ami jaloux et l'ascension sur le boulevard d'un jeune rival aux méthodes plus agressives vont l'entraîner dans une dangereuse spirale dont ses rêves, sa réputation et sa garde-robe ne sortiront pas indemnes.

affiche la vie de château

"La vie de château" de Cédric Ido et Modi Barry
Avec : Jacky Ido, Tatiana Rojo, Jean-Baptiste Anoumoun,
Ralph Amoussou...  
En salles depuis le 9 août

 

Par Stéphanie Loeb

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle