Grace Kelly dans "l'Emeraude Tragique" d'Andrew Marton.
Grace Kelly dans "l'Emeraude Tragique" d'Andrew Marton. © SIPA

35 ans après sa mort, l’icône Grace Kelly en dix films

Publié le 10/09/2017 à 9H50

En cinq ans seulement de carrière au cinéma, Grace Kelly est devenue l’une des icônes des "fifties" à Hollywood, avant de tout lâcher pour devenir la princesse de Monaco. Trente-cinq ans ont passé depuis ce tragique accident qui a causé sa mort à 53 ans. Retour sur dix rôles, dix films qui ont créé le mythe Grace Kelly, entre élégance, froideur et séduction.

Trente-cinq ans après sa mort l’actrice fascine toujours autant. Le mythe Grace Kelly se nourrit de son incroyable destin façonné en trois temps : une fulgurante ascension au titre de star de cinéma d'abord, construite en cinq ans, de 1951 à 1956, sur des films restés dans l'histoire, puis la décision de tout interrompre pour se marier avec le prince Rainier III de Monaco et consacrer sa vie à la Principauté, et enfin sa soudaine disparition dans un accident de voiture à l’âge de 53 ans.

Dix films qui évoquent à merveille la carrière de Grace Kelly, une jeune femme issue d’une famille américaine aisée de Philadelphie, ouverte à tous les vents culturels mais très éloignée d'Hollywood ou des feux de la rampe de New York.

Le premier film arrive très vite, peu après son arrivée à New York, malgré l'opposition de ses parents. "Quatorze heures" lui ouvre les portes. Cinq ans plus tard, en 1956, son dernier rôle dans un long métrage, "Haute société", évoque son milieu d'origine. La star y partage l'affiche avec Frank Sinatra. Après son mariage princier, elle renonce à tout jamais à sa carrière d’actrice. Alfred Hitchcock lui propose bien de jouer dans "Pas de printemps pour Marnie", mais se voit opposer un non catégorique. Non pas à cause du prince, mais parce qu'elle souhaite assurer pleinement son rôle de princesse auprès des Monégasques.
1.
QUATORZE HEURES (Fourteen Hours) - 1951

Première apparition au cinéma dans une comédie dramatique, "Quatorze heures". Grace Kelly a 22 ans, ce n’est qu’un petit rôle, mais le réalisateur est un grand : Henry Hatheway. Un début prometteur.
2)
LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS (High Noon) - 1952

C’est l’un des plus célèbres films de Fred Zinnermann. Elle est l’épouse du shériff d’une petite bourgade. Un western qui la révèle à la critique et au public. 
3)
MOGAMBO - 1953

C’est déjà le succès. Avec John Ford et à la clef un Golden Globes de la meilleure actrice dans un second rôle. Dans la jungle au Kenya, elle se dispute un chasseur de fauves avec… Ava Gardner. Rivales. Hors écran, les deux actrices filent la parfaite entente. Une véritable amitié, de longue durée, naîtra.
4)
LE CRIME ETAIT PRESQUE PARFAIT (Dial M for Murder) - 1954

Y a-t-il chef d’œuvre hitchcockien plus connu ? Plus époustouflant ? Ce film marque le début de la collaboration avec Alfred Hitchcock. Dirigée par le maitre du suspense, la jeune femme acquiert sa répu­ta­tion de blonde glaciale et fatale. Un scénario machiavélique, avec meurtre et manipulation, qui tient en haleine jusqu’à la fin.
5)
FENETRE SUR COUR (Rear Window) - 1954

Autre film culte, "Fenêtre sur cour", drôle et angoissant huis-clos. Comme sortie d’un défilé de haute-couture, la splendide Grace Kelly donne la réplique à James Stewart, incontournable partenaire masculin quand ce n’est pas Cary Grant. Elle devient l’actrice fétiche d’Hitchcock. Il n’a pas eu son pareil pour révéler sa sensualité.
6)
UNE FILLE DE LA PROVINCE (The Country Girl) -1954

La consécration pour Hollywood. Ce film de George Seaton où elle donne la réplique à Bing Crosby, lui offre l’Oscar de la meilleure actrice. Elle joue la femme d’un chanteur-acteur qui a sombré dans l’alcoolisme. Une performance poignante.
7)
LES PONTS DE TOKO-RI (The Bridges at Toko-Ri) - 1954

Un rôle cette fois mineur pour Grace Kelly, dans un véritable film de guerre qui était, selon la volonté du réalisateur Mark Robson, un "hommage rendu à la marine américaine et spécialement aux hommes des forces aéro-navales de la flotte du Pacifique". Elle y partage l’affiche avec William Holden.
8)
LA MAIN AU COLLET (To Catch a Thief) - 1955

Son troisième et dernier film où elle est dirigée par Alfred Hitchcock sort en 1955. On dira un peu facilement que le film est annonciateur de sa destinée princière. Tourné sur la Côte d’Azur, à quelques virages du lieu de son accident mortel.
9)
LE CYGNE (The Swan) - 1956

Dirigée par Charles Vidor, Grace Kelly devient Princesse Alexandra dans un pays d’Europe centrale. A la veille de son mariage princier, rebondissement, elle s’éprend d’un roturier... Un film romantique pour une Grace Kelly (déjà) remarquable en princesse.
10)
HAUTE SOCIETE (High Society) - 1956

Changement de genre. Une comédie musicale où elle retrouve un milieu qui lui a été familier (et familial), la haute société américaine. La jeune fille est prise dans un triangle amoureux le jour de son mariage.

Par Yael Benamou

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle