"Dunkerque" de Christopher Nolan retrace l'histoire de l'Opération Dynamo, qui permit en mai-juin 1940 de rapatrier en Angleterre, près de 340 000 soldats français et britanniques pris au piège sur les plages de Dunkerque.
"Dunkerque" de Christopher Nolan retrace l'histoire de l'Opération Dynamo, qui permit en mai-juin 1940 de rapatrier en Angleterre, près de 340 000 soldats français et britanniques pris au piège sur les plages de Dunkerque. © Culturebox / Capture d'écran

"Dunkerque" : Christopher Nolan nous plonge au cœur de l'Opération Dynamo

Mis à jour le 18/07/2017 à 14H56, publié le 16/07/2017 à 14H03

C’est une page un peu oubliée de l’histoire de la Seconde guerre mondiale, la bataille de Dunkerque en mai-juin 1940. Nom de code : Opération Dynamo, la plus importante opération de rembarquement militaire de tous les temps. Elle permit l’évacuation par bateaux vers les côtes anglaises de plus de 338 000 soldats alliés, encerclés par les nazis. A découvrir en salles, le 19 juillet.

Nous sommes fin mai 1940, l’armée allemande vient d’envahir la France, les Pays-Bas et la Belgique et progresse très rapidement. Ainsi 400 000 soldats britanniques et français se retrouvent pris en tenaille dans ce qui allait devenir l’enclave de Dunkerque.

Les Britanniques décident alors de tenter de rapatrier ces soldats acculés sur les plages de la ville. Ce sera l’Opération Dynamo. Durant dix jours, plus d'un millier de navires, français et britanniques, militaires et civils, vont organiser un pont maritime entre Dunkerque et l’Angleterre.

Un pari fou. Les Britanniques espéraient sauver au mieux 45 000 hommes, finalement 338 226 soldats, dont un bon tiers de Français, arriveront à embarquer malgré les bombardements et les attaques des chasseurs allemands.

Reportage : P. Deschamps / P. Juvigny / F. Goncalvez / F. Prigent


Au cœur de l’action

Christopher Nolan, qui signe également le scénario, a choisi de plonger le spectateur dans l’action, au plus près de ces soldats qui tentent de survivre, en attendant leur tour pour quitter cet enfer. Et pour lui, il n’était pas question de tourner ailleurs que sur la plage de Dunkerque.

C’est un lieu unique. La forme de la plage, ces bancs de sable qui empêchent les bateaux d’accoster. L’histoire est enfouie dans le sable, on peut encore trouver des boutons d’uniformes de soldats anglais. On avait toute cette histoire sous nos pieds. Je pense que c’était important.

Christopher Nolan
 


1600 figurants

Pendant plusieurs semaines, Dunkerque a vécu au rythme du tournage, ravivant la mémoire des plus anciens. Un tournage qui a mobilisé 1600 figurants, originaires de la région pour beaucoup et qui souvent ont découvert cet épisode de la Seconde guerre. Une équipe de France 3 a organisé une rencontre entre l’un d’eux, un jeune homme qui, depuis le tournage, s’est passionné pour l’opération, et un témoin de l’époque.

Reportage : G. Vandamme / V. Dupire / B. Deleporte 

 

Le musée Dunkerque 1940 double sa superficie

Avec ce coup de projecteur international, la ville de Dunkerque espère que cet épisode oublié mais crucial de la Seconde guerre, attire de nouveaux visiteurs, et notamment les Français largement minoritaires, sur les "plages du rembarquement" et au musée "Dunkerque 1940 Opération Dynamo". Un musée qui a fait peau neuve et doublé sa superficie. Inauguré le 17 juillet, deux jours avant la sortie du film, il retrace cette folle épopée en plus de 7000 objets et des centaines de photos.  

Reportage : G. Vandamme / B. Espalieu / V. Dusausoy


 

"Dunkerque" Christopher Nolan Aff

 

Par Stéphane Hilarion

@Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle