"Kiss & Cry", extrait du spectacle filmé
"Kiss & Cry", extrait du spectacle filmé © DR

La nanodanse de "Kiss & Cry" enchante le Printemps des comédiens de Montpellier

Mis à jour le 06/12/2016 à 6H30, publié le 06/06/2013 à 14H35

"Kiss & Cry", présenté lors du 27e Printemps des comédiens de Montpellier, est un O.P.N.I, un objet petit non identifiable alliant la beauté de la danse à la magie du cinéma. Une création à découvrir d'urgence, mise en scène par Jaco Van Dormael.

Un bac à sable, un train miniature, quelques figurines et une pléiades de caméras et de lumières constituent le cadre de "Kiss &Cry", un film-spectacle ou un spectacle film, merveille d'intelligence, chapeauté par le grand cinéaste belge Jaco Van Dormael, à qui l'on doit notamment "Le huitième jour" et le futuriste "Mister Nobody".

Dans "Mister Nobody", le souvenir était la matière même du film. Le cinéaste réitère ici l'expérience en proposant une expérience intime, immersive et bouleversante, entre cinéma et spectacle vivant. Les mains des danseurs, personnages à part entière, se transmuent en réceptacles du souvenir et enchantent l'écran.

Reportage de J-M. Escafre, G. Spica, V. Portela-Rosa

Les mains ne se content pas ne danser, elles prennent littéralement vie et envahissent l'espace scénique magnifié par la technologie numérique. Grâce à l'écran, les personnages liliputiens deviennent des géants et évoluent sur une véritable trame scénaristique. Gisèle regarde passer les trains, et se souvient de ses histoires d'amour. Si elle ne peut se souvenir des noms et des visages, les mains sont tout ce qu'il lui reste et glissent sur le souvenir.

Une poésie filmée donc, et en temps réel, par 9 techniciens qui s'affairent pour nous conter cette magnifique histoire empreinte de nostalgie. Jaco Van Dormael réalise une oeuvre surprenante d'une tendresse infinie, fixant sur la pellicule des instants d'éternité. Un nouvel art est né. 

"Kiss & Cry" - Trailer

"Kiss & Cry" au Printemps des Comédiens
Renseignements au 04 67 63 66 66
Jeudi 6 juin à 22 h et vendredi 7 juin à 20 h
Durée : 1 h 40
Plein tarif : 24 €

NB : Si vous l'avez manqué, vous pourrez revoir le spectacle au Théâtre du Rond-Point à Paris du 19 juin au 6 juillet.

Par Tristan Gauthier

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle