UN ELEPHANT CA TROMPE ENORMEMENT 1976
UN ELEPHANT CA TROMPE ENORMEMENT 1976 © JEAN PIERRE FIZET / COLLECTION CHRISTOPHEL

Le talentueux et malicieux Jean Rochefort nous a quittés : 10 films inoubliables

Mis à jour le 09/10/2017 à 22H59, publié le 09/10/2017 à 12H51

Sourire en coin, œil pétillant et voix chaude, Jean Rochefort a toujours oscillé avec talent et liberté entre cinéma populaire et films d’auteur. Philippe de Broca ou Yves Robert d’un côté, Patrice Leconte, Bertrand Tavernier ou Pierre Schoendoerffer de l’autre. Près de 150 films au total, parmi lesquels ces pépites, de "Cartouche" en 1962 à "Ridicule" en 1996.

1
Ridicule (Patrice Leconte 1996)
"Ridicule" est une comédie dramatique de Patrice Leconte sortie en 1996 dans lequel Jean Rochefort donnait la réplique à Charles Berling et Fanny Ardant. Jean Rochefort y incarnait le marquis de Bellegarde, à la cour de Louis XVI à Versailles. Le film avait obtenu quatre César en 1997 (dont ceux de Meilleur Film et Meilleurs Décors) ainsi que l'Oscar du Meilleur film étranger. 


2
Le Mari de la coiffeuse (Patrice Leconte, 1990)
"Le mari de la coiffeuse" est un film de Patrice Leconte sorti en 1990. Jean Rochefort incarne Antoine, qui toute sa vie a rêvé d'épouser une coiffeuse et exauce ses rêves avec Mathilde (Anna Galiena). Le film a obtenu le Prix Louis-Delluc en 1990 (ex-aequo avec "Le Petit Criminel" de Jacques Doillon).


3
Tandem (Patrice Leconte, 1987)
"Tandem" est une comédie dramatique de Patrice Leconte sortie en 1987. Jean Rochefort y incarne Michel Mortez, animateur radio inspiré de Lucien Jeunesse et son Jeu des mille francs. Avec son assitant et ingénieur du son Rivetot (Gérard Jugnot), Michel sillonne la France depuis 25 ans pour son émission. Alors qu'il est question de la supprimer, Rivetot cache l'info à Mortez pour l'épargner.

Jean Rochefort dans "Tandem"

 

4
Le Cavaleur (Philippe de Broca, 1978)
"Le cavaleur" est une comédie de Philippe de Broca sortie en 1978. Jean Rochefort y incarne Edouard Choiseul, pianiste virtuose et incorrigible séducteur. Quand son épouse menace de le quitter, il décide de consacrer un peu de temps aux siens.
 

 

5
Le Crabe tambour (Pierre Schoendoerffer, 1977)
"Le Crabe tambour" est un film de Pierre Schoendoerffer sorti en 1977. Jean Rochefort y incarne le commandant du "Jauréguiberry", un navire militaire d'assistance aux bateaux de pêche, qui mène sa dernière campagne. Atteint d'un cancer mais ne se plaignant jamais, il évoque avec ses hommes d'équipage la figure du crabe-tambour, un soldat qu'ils ont connu. Ce film a obtenu trois César en 1978, dont celui du Meilleur Acteur attribué à Jean Rochefort.


6
Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert, 1976)
"Un éléphant ça trompe énormément" est un film de Yves Robert sorti en 1976. Jean Rochefort y incarne Etienne Dorsay, la quarantaine, un homme heureux dans son couple comme en amitié (il forme un quatuor amical savoureux avec Guy bedos, Claude Brasseur et Victor Lanoux) mais obsédé par une jeune-femme vêtue d'une robe rouge (Anny Duperey) qu'il n'a pourtant qu'entraperçue. 


7
Que la fête commence (Bertrand Tavernier, 1975)
"Que la Fête commence" est un film historique de Bertrand Tavernier sorti en 1975 dans lequel Jean Rochefort incarne le manipulateur abbé Dubois à l'époque du roi Louis XV. Il donne la réplique à Philippe Noiret (le duc d'Orléans) et Jean-Pierre Marielle (le marquis de Pontcallec). Jean Rochefort a obtenu pour ce rôle le César du Meilleur acteur en 1976. Le film a obtenu trois autres César dont celui du Meilleur réalisateur à Bertrand Tavernier.


8
L’horloger de Saint-Paul (Bertrand Tavernier, 1974)
"L'horloger de Saint-Paul" est un drame de Bertrand Tavernier sorti en 1974.Jean Rochefort y incarne le commissaire Guiboud. Ce dernier enquête sur un meurtre commis par le fils d'un horloger (Philippe Noiret) du quartier de Saint-Paul à Lyon.  Le film a obtenu le Prix Louis-Delluc en 1973 et le Prix spécial du jury au festival de Berlin en 1974.


9
Le Grand blond avec une chaussure noire (Yves Robert, 1972)
"Le Grand blond avec une chaussure noire" est une comédie de Yves Robert sortie en 1972. Jean Rochefort y incarne le chef des services secrets français Louis-Marie-Alphonse Toulouse, victime d'une machination mise au point par son adjoint Bernard Milan (Bernard Blier). La machination consiste à lui faire croire qu'un parfait inconnu, en l'occurence un violoniste gaffeur incarné par Pierre Richard, est un redoutable agent secret. Un grand classique des années 70.


10
Cartouche (Philippe de Broca, 1962)
"Cartouche" est un une comédie d'aventures de Philippe de Broca sortie en 1962. Jean Rochefort y incarne La Taupe, un lieutenant de Cartouche (Jean-Paul Belmondo), brigand puis chef de bande qui sévissait à Paris sous la Régence (début du XVIIIe)


La dernière apparition de Jean Rochefort à l’écran était dans "Floride" de Philippe Le Gay, en 2015.

Par Culturebox

Aimez notre page Facebook
pour suivre toute
l'actualité culturelle